Accueil / Actualités / Actu internationales / Cerises: La Turquie est l’un des principaux exportateurs dans le monde
cerises maroc

Cerises: La Turquie est l’un des principaux exportateurs dans le monde

Les exportations de cerises en Turquie la placent parmi les 3 principaux exportateurs dans le monde.

En dépit de la fluctuation de la production de cerises chaque année, la Turquie figure parmi les principaux pays producteurs de cerises et se place généralement parmi les trois principaux exportateurs au monde. 

La superficie cultivée pour la production de cerises en Turquie continue d’augmenter progressivement en raison des nouveaux investissements, stimulés par la demande de cerises turques sur les marchés d’exportation.

Les cerisiers doux sont cultivés principalement dans les régions égéennes, d’Anatolie centrale, de Marmara et de la Méditerranée en Turquie. Izmir, Konya et Manisa sont les principales provinces où les cerises sont produites. La production totale de cerises au cours de la campagne de commercialisation 2017/18 a légèrement diminué par rapport à l’année précédente pour s’établir à 520 000 tonnes. Cela était dû aux dommages causés par la grêle en juin, qui ont entraîné une réduction de la nouaison. Les rendements élevés dans les zones de Konya et de Manisa ont compensé en partie les dommages causés par la grêle dans les régions d’Afyon et de Balikesir.

Pour la campagne de commercialisation 2018/19, les prévisions après production devraient atteindre 590 000 tonnes, dont 440 000 tonnes de cerises et 150 000 tonnes de cerises acides. Les agriculteurs des principales zones de production sont généralement satisfaits des rendements et de la qualité au cours de la campagne 2018/19.

En dépit de l’intérêt croissant manifesté récemment pour la plantation à haute densité de cerisiers, la plupart des productions de cerises sont encore pratiquées selon des méthodes essentiellement traditionnelles pratiquées pas les exploitations agricoles familiales. Ces méthodes incluent l’utilisation de grands arbres et de cultivars locaux sans formation régulière, et une utilisation moindre de la taille et des systèmes d’irrigation modernes. Cependant, ces petites exploitations familiales ont l’avantage d’une offre de travail stable. Les travailleurs saisonniers sont également embauchés par les grandes entités du secteur privé qui investissent dans la production de jus ou les fruits destinés à l’exportation.

Regardez aussi

Tétouan : une formation sur la fabrication de cuiseurs solaires au profit des agriculteurs

Ouarzazate : des formations au profit des agriculteurs

Ouarzazate : des formations au profit des agriculteurs de la commune de Siroua. Plusieurs sessions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *