Accueil / Actualités / Actu internationales / Convention d’une assistance et soutien aux opérateurs agricoles
Convention d'une assistance et soutien aux opérateurs agricoles marocains
Convention d'une assistance et soutien aux opérateurs agricoles marocains

Convention d’une assistance et soutien aux opérateurs agricoles

Convention d’une assistance et soutien aux opérateurs agricoles marocains

Le 5 décembre, une convention entre les professionnels de la filière des agrumes et le ministère de l’Agriculture a été finalement signée. La Fédération interprofessionnelle des agrumes précise que celle-ci est désormais en attente de validation par le ministère des Finances. En effet, après une mauvaise campagne à l’export en 2018-2019, des mesures d’urgence ont été prises. Ces dernières sont centrées sur la production, la transformation et l’exportation des agrumes.

Lors de la campagne 2018-2019, la filière des agrumes a constaté une baisse de 75% dans ses exportations, ce qui est énorme. Ainsi, il a été nécessaire de mettre en place des stratégies pour lutter contre ce fléau. « L’ensemble des opérateurs de la filière se trouve dans une situation conjoncturelle difficile ne permettant ni d’honorer les engagements vis-à-vis des fournisseurs ni de financer l’actuelle campagne qui s’annonce d’ores et déjà difficile en raison de la baisse inquiétante de la production. Cette dernière atteindrait -50 % au niveau national et -80 % dans les grands bassins de production de petits fruits et qui risque d’affecter lourdement la recette des producteurs ».

Causes et impacts de la baisse des exportations d’agrumes

Ceci est fortement du aux changement climatiques. Ils avaient engendré de fortes chaleurs qui ont impacté sur l’exportation des agrumes. Et même d’après les prévisions, la production des oranges baissera. Elle sera en plus de cela confrontée à la concurrence internationale. Les tonnages seront exceptionnellement faibles. Et cela aura des répercussions négatives sur les stations de conditionnement, les usines de jus et les usines d’emballage. Ces derniers n’auront pas suffisamment de produits pour travailler.

L’année dernière, il y avait eu surproduction qui avait fait souffrir les producteurs et les exportateurs. Mais d’autres acteurs de la filière avaient bien travaillé: jus, conditionnement. A ce jour, seul le Crédit Agricole avait soutenu les cultivateurs d’agrumes et les opérateurs de la filière.

Regardez aussi

Drâa-Tafilalet : la superficie du pommier est passée de 8.645 à 175.501 ha

Drâa-Tafilalet : la superficie du pommier est passée de 8.645 à 175.501 ha

Le pommier est une filière qui contribue à une dynamique économique importante à Drâa-Tafilalet. Troisième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *