AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Aïd Al-Adha : Près de la moitié des ménages achètent leurs animaux de sacrifice une semaine avant la fête, selon une étude
Le Maroc, un pionnier en matière de traçabilité animale
Photo Illustration

Aïd Al-Adha : Près de la moitié des ménages achètent leurs animaux de sacrifice une semaine avant la fête, selon une étude

Une récente étude de terrain, conduite par le ministère de l’Agriculture, a révélé que 49% des ménages achètent leurs animaux destinés au sacrifice entre trois et sept jours avant l’Aïd Al-Adha. Cette enquête, portant sur les pratiques observées l’année précédente, souligne également que 24% des ménages procèdent à cet achat un ou deux jours avant la fête, tandis que 27% s’y prennent plus d’une semaine à l’avance.

Lors de la présentation de ces résultats devant la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a indiqué que 87,5% des ménages ont accompli le rituel du sacrifice l’année précédente. Parmi eux, 94% des ménages résidaient en milieu rural, contre 84% en milieu urbain.

En termes de répartition par espèce, l’Aïd Al-Adha précédent a vu l’abattage de 6 millions de têtes, dont 5,5 millions d’ovins (soit 92%) et 510.000 caprins (8%). Le ministre a également précisé que 120.000 têtes importées, représentant 2,1%, ont été utilisées pour le sacrifice.

Abordant les mesures prises pour atténuer les effets de la sécheresse sur la saison agricole 2023-2024, Mohammed Sadiki a annoncé la distribution de 15,1 millions de quintaux d’orge subventionné, vendu à 200 dirhams le quintal et transporté gratuitement. Cette initiative, coûtant 1,7 milliard de dirhams (MMDH), vise à soutenir les éleveurs en période de pénurie. Pour les éleveurs de vaches laitières, 4 millions de quintaux d’aliments composés subventionnés ont été distribués à 250 dirhams le quintal, avec un coût total de 5,4 MMDH.

Lire aussi : Aïd Al-Adha 1445 : Préparatifs intensifs dans la région de Rabat-Salé-Kénitra

Le ministre a aussi évoqué un programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique, doté de 10 MMDH pour soutenir les agriculteurs. Sur cette enveloppe, 5 MMDH sont destinés à la protection du cheptel et au soutien des chaînes de production animale, 4 MMDH à la protection du capital végétal, et 1 MMDH au renforcement de la capacité financière du Crédit Agricole.

Mohammed Sadiki a également présenté une série de réformes pour remédier aux dysfonctionnements dans les marchés de gros des fruits et légumes, en lien avec la stratégie “Génération Green 2020-2030”. Cette stratégie vise à moderniser les infrastructures et améliorer la commercialisation et distribution des produits agricoles.

Le ministre a souligné que le cadre juridique régissant la commercialisation en gros des fruits et légumes, datant de 1962, est obsolète et nuit à la compétitivité des chaînes agricoles. À l’exception des marchés de Casablanca et Tanger, les installations des marchés de gros souffrent de déficiences notables.

Enfin, concernant les canaux de commercialisation, M. Sadiki a révélé que sur une production nationale actuelle d’environ 9,7 millions de tonnes de fruits et légumes, 80% est commercialisée sur le marché intérieur. De cette quantité, 3,5 millions de tonnes passent par les marchés de gros au Maroc, soulignant l’importance de réformer et moderniser ces infrastructures pour mieux répondre aux besoins du marché et soutenir les agriculteurs.

Ainsi, les mesures et réformes mises en place par le ministère de l’Agriculture visent à répondre aux défis actuels du secteur agricole, tout en garantissant une meilleure préparation et célébration de l’Aïd Al-Adha par les ménages marocains.

Partager

Regardez aussi

Agroalimentaire/Souss Massa : Appel à projet pour financer 13 coopératives

Taza : Réunion de communication à l’occasion de la Journée internationale des coopératives

Le comité provincial du développement humain de Taza a organisé, mercredi, une réunion de communication …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *