Accueil / Actualités / Actu internationales / Comment adapter l’agriculture du Maroc aux changements climatiques: les spécialistes allemands apportent des solutions
Changement climatique: Le Maroc et l'UE s'unissent pour lutter contre ce fléau
Le Maroc et l'UE s'unissent pour lutter contre le changement climatique

Comment adapter l’agriculture du Maroc aux changements climatiques: les spécialistes allemands apportent des solutions

Comment adapter l’agriculture du Maroc aux changements climatiques: les spécialistes allemands apportent des solutions

Réagir et s’adapter aux changements climatiques et structurels, tel doit être le défi des agriculteurs. L’ambassadeur d’Allemagne au Maroc, Götz Schmidt-Bremme a pris part à la conférence internationale «Agriculture résiliente aux changements climatiques : voies d’adaptation». Il a tenu ainsi à souligner que la capacité de s’adapter et de faire face à l’imprévu est primordiale pour toute exploitation agricole.

Dès lors, l’ambassadeur a mis en exergue des perspectives et retombées que pourraient avoir l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques. «Jusqu’en 2050, les mesures allemandes de protection du climat vont se concentrer sur la réduction des émissions et sur l’utilisation plus efficace des ressources pour une production plus durable», précise l’ambassadeur. Il conduit l’exemple de la part des émissions dans le domaine agricole, dans son pays, qui s’élève à environ 7% de l’ensemble des émissions des gaz à effet de serre. «De nos jours, 800 millions de personnes souffrent de faim sur notre planète. Et selon les estimations, la population va s’accroître de deux milliards jusqu’en 2050»

Parallèlement, le directeur de l’IAV, Ali Hammani, indique que des «efforts sont à faire en valorisation de l’eau de pluie». «C’est une voie d’adaptation assez intéressante». L’intervenant n’hésite pas à avancer des chiffres importants. «108 milliards de mètres cubes, sur 140 milliards, partent par évaporation», détaille-t-il. Le responsable fait également des propositions. «Nous devons travailler sur des techniques de captage de ces eaux», commente M. Hammani. Cet événement se veut, selon Klaus Goldnik, directeur du CECAMA, défendre un objectif noble. Il s’agit de montrer au secteur agricole marocain les mesures d’adaptation au changement climatique, voire à la sécheresse.

 

Regardez aussi

Le-Maroc-mise-sur-le-digital-pour-promouvoir-son-huile-d-olive-en-Amérique

Le Maroc mise sur le digital pour promouvoir son huile d’olive en Amérique

Cette campagne de communication digitale vise à augmenter la visibilité de l’huile d’olive marocaine. MOROCCO …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *