elephant_vert_juin_2016
la référence de l’agriculture
Accueil / Dossier / Les différentes techniques d’irrigation
Les différentes techniques d’irrigation
l’agriculture irriguée consomme environ 70% des ressources mondiales en eau - (ph:DR)

Les différentes techniques d’irrigation

Les techniques d’irrigation au service du développement agricole.

L’irrigation agricole est une technique artificielle utilisée sur des terres agricoles, dans le but d’augmenter leurs rendements, surtout quand il y a un manque ou une insuffisance d’eau de pluie. En outre, l’agriculture irriguée consomme environ 70% des ressources mondiales en eau.

L’irrigation permet d’optimiser les rendements des terres agricoles, par contre elle nécessite l’utilisation de grandes quantités d’eau, à travers l’apport de l’eau nécessaire à une forte croissance. L’irrigation est combinée la plupart du temps à un apport d’intrants chimiques (fertilisants…).

Cette technique vise à couvrir le manque d’eau d’origine naturelle (pluie ou nappe phréatique), surtout dans les zones désertiques ou au climat très sec, dans lesquelles les précipitations sont rares. L’irrigation agricole est également appliquée dans le cas des cultures qui demandent plus d’eau qu’elles ne peuvent en trouver sur place, telles que le maïs, le coton…

Les techniques d’irrigation

On peut citer plusieurs types de techniques d’irrigation, notamment :

La technique d’irrigation gravitaire

Il s’agit de la technique d’irrigation la plus ancienne. Elle utilise un canal à ciel ouvert qui apporte l’eau par gravité à des canaux de plus en plus petits, venant irriguer les parcelles cultivées. Ce système d’irrigation utilise énormément d’eau, d’autant plus qu’une grande partie se perd par évaporation.

La technique d’aspersion

Cette irrigation se réalise dans le cadre d’un système d’arrosage intégré, ou enterré. En effet, l’eau circule dans des canalisations enterrées, puis elle sort vers des tuyaux mobiles qui la distribuent aux cultures via des systèmes d’aspersion.

La technique d’irrigation localisée

La micro-irrigation ou l’irrigation localisée, se fait au goutte-à-goutte, c’est une technique très économe puisqu’elle ne consomme que ce dont la plante a besoin Effectivement, l’eau est amenée directement au pied de la plante, pourtant il doit être filtrée afin de ne pas boucher les goutte-à-goutte.

Regardez aussi

Les porte-greffes du pêcher au Maroc

Les porte-greffes du pêcher au Maroc

Les variétés de porte-greffes du pêcher au Maroc. Le pêcher, Prunus persicaen compte parmi les …

la référence de l’agriculture
Chargement...