AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / L’UE s’attaque aux agrumes en provenance d’Egypte
Conditions de déverdissage des agrumes

L’UE s’attaque aux agrumes en provenance d’Egypte

Ils demandent à la CE d’enquêter sur un éventuel « dumping » commercial d’agrumes d’Egypte sur le marché communautaire

LA UNIÓ demande à la Commission européenne d’ouvrir une enquête « pour un éventuel dumping commercial d’agrumes d’Égypte sur le marché communautaire » et l’argumente sur la base du règlement (UE) 2016/1036 du Parlement européen et du Conseil du 8 juin 2016, concernant la défense contre les importations faisant l’objet d’un dumping par des pays non membres de l’Union européenne.

LA UNIÓ indique que « pendant les mois de janvier à avril, il y a une présence importante dans les rayons des grandes chaînes de distribution européennes pour les agrumes d’Égypte. Cette concurrence affecte notre campagne, qui jusqu’à il y a quelques semaines avait un comportement positif et souffre maintenant des importations d’oranges d’Égypte. » nous apprends Freshplaza.

« Les expéditions massives d’oranges égyptiennes vers les marchés communautaires provoquent un chevauchement évident avec les variétés des pays producteurs de l’Union européenne. En ce sens, l’UE est un marché unique et le fait que les importations égyptiennes soient plus prédominantes dans certains États membres que dans d’autres n’implique pas que ces produits ne soient pas en concurrence sur le même marché, entre eux et avec la production interne du UE. » précise la même source.

« Les prix des agrumes en Égypte sont inférieurs à ceux en Europe. Le prix d’une Navel dans un supermarché égyptien est d’environ 0,26 euros le kilo, celui de la variété Valencia à 0,15 euros le kilo. Les variétés d’oranges égyptiennes, Valencia ou Navel, sont placées dans les ports européens à des prix d’environ 0,55 euros le kilo, soit un peu moins que le prix de nos oranges à la sortie de nos entrepôts. »

Encore une fois l’Europe cherche à s’attaquer à des pays producteurs qui proposent des produits de qualité mais avec des prix plus compétitifs, sous motif de protéger une production locale qui souffre de plusieurs problèmes majeurs.

Partager

Regardez aussi

Casablanca-Settat agriculture gestion eau

Une saison agricole « exceptionnelle » à Casablanca-Settat

La région de Casablanca-Settat se prépare à conclure une saison agricole 2023-2024 qualifiée d’ « exceptionnelle » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.