Accueil / Technique / Cahier Technique / Fiche technique de la tache bactérienne de la tomate et du poivron
Fiche technique de la tache bactérienne de la tomate et du poivron
Fiche technique de la tache bactérienne de la tomate et du poivron.

Fiche technique de la tache bactérienne de la tomate et du poivron

Fiche technique de la tache bactérienne de la tomate et du poivron.

La tache bactérienne de la tomate et du poivron causée par ce que nous appelons maintenant X. euvesicatoria pv. euvesicatoria a été décrite pour la première fois sur tomate en 1920 en Afrique du Sud. De nos jours, la tache bactérienne est le nom utilisé pour décrire un ensemble spécifique de symptômes sur les poivrons et les tomates – causés par quatre lignées de xanthomonades – et non pour indiquer spécifiquement la nomenclature de l’agent causal.

Au cours de la dernière décennie, l’apparition de la tache bactérienne X. euvesicatoria pv. euvesicatoria sur le poivron et la tomate a été documenté dans différents pays. Par exemple, la prévalence de X. euvesicatoria pv. euvesicatoria en Australie (Roach et al.2018), au Brésil (Areas et al.2015), en Bulgarie et en Macédoine (Vancheva et al.2014), en Corée (Myung et al.2015; Kyeon et al.2016) et en Tanzanie (Mbega et al.2012) a été enregistrée sur la base des preuves moléculaires-phylogénétiques. L’agent pathogène a également été signalé récemment en Allemagne (Nechwatal et Theil 2020).

En tant que maladie complexe causée par un groupe hétérogène de xanthomonades, la tache bactérienne se produit dans de nombreux pays sur la tomate et le poivron cultivés en serre ainsi que sur le terrain, avec une importance particulière dans les zones caractérisées par des conditions environnementales chaudes et humides ou dans les champs agricoles où l’irrigation par aspersion est utilisée.

Lire aussi : Tomate : Le Maroc de plus en plus résilient aux ravageurs et virus

En tant que pathogène transmis par les semences, X. euvesicatoria pv. euvesicatoria est inclus dans la liste A2 (à haut risque) des agents pathogènes de quarantaine (code OEPP XANTEU; catégorisation phytosanitaire: A2 n ° 157, désignation II / A2 de l’annexe de l’UE). Par conséquent, il est soumis à un contrôle de quarantaine strict et à une tolérance zéro partout dans le monde (OEPP 2013; EFSA 2014).

En raison des complexités taxonomiques au sein des xanthomonades bactériennes, la distribution exacte de chacune des quatre lignées du pathogène n’a pas encore été déterminée. Les informations fournies dans la littérature auraient pu désigner la tache bactérienne comme une maladie complexe au lieu de déterminer le statut d’espèce / pathovar du pathogène correspondant.

Même après le reclassement de l’espèce en 2004, certaines des descriptions de l’agent pathogène dans les zones sans antécédent de la maladie n’ont pas déterminé exactement le statut taxonomique mis à jour de l’agent causal.

Source : researchgate.net

Regardez aussi

Légumineuses: conseils en préparation du sol et implantation

Légumineuses: conseils en préparation du sol et implantation Lentilles, fève et pois chiche sont les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *