Accueil / Actualités / Actu internationales / Slow Food s’oppose à l’approbation du glyphosate
image_not_found

Slow Food s’oppose à l’approbation du glyphosate

Slow Food fait face au renouvellement de l’approbation du glyphosate en Europe.

L’association internationale Slow Food appelle les États membres européens à refuser le renouvellement de l’approbation du glyphosate en Europe, qui serait décidé ces 7 et 8 mars.

Les 7 et 8 mars 2016, le comité permanent des végétaux, des animaux et des denrées alimentaires (comité PAFF) de l’Union européenne réévalue l’autorisation du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde, pour quinze nouvelles années. Slow Food a demandé aux gouvernements européens de refuser l’autorisation du glyphosate le 7 mars et de prendre position en faveur de la santé humaine et de l’environnement.

« Il n’y a pas de place pour le compromis. Nous devons décider si le futur de l’alimentation doit aller entre les mains de l’industrie chimique et ses promesses de nourrir la planète (ce qui, à en juger par les centaines de milliers de tonnes de glyphosate vendues chaque année, présente un intérêt économique évident) ou entre les mains d’une politique qui tient à la santé des consommateurs et au bien-être de l’environnement », affirme  Carlo Petrini, le président de Slow Food.

L’utilisation du glyphosate augmente à l’échelle mondiale et un débat s’explose sur l’innocuité de l’herbicide le plus vendu au monde, dont on a retrouvé des traces dans des fruits et légumes, des produits céréaliers, du maïs OGM et du soja destiné à l’alimentation animale, des échantillons de bière et même des produits Bio.

Pour Ursula Hudson, présidente de Slow Food Allemagne, la Commission européenne est obligée de considérer toutes les recherches et études portant sur le glyphosate. Le simple fait que le Centre international de Recherche sur le Cancer, membre de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), classe le glyphosate comme cancérogène probable devrait entraîner un moratoire sur cet herbicide. Mais il semble malheureusement que les autorités responsables courbent l’échine devant les pressions des lobbys de l’industrie chimique, poursuit le président.

Le renouvellement de l’autorisation a été soumis par le « European Glyphosate Task Force », un consortium d’une vingtaine de membres dont Dow AgroSciences, Monsanto Europe et Syngenta.

A noter que Slow Food est une organisation internationale qui repose sur un réseau local d’associations et envisage un monde où chacun puisse avoir accès à une nourriture bonne pour lui, pour ceux qui la produisent, et pour la planète.

C’est une association à but non lucratif, financée par ses membres et fondée en 1989 pour contrer le phénomène du fast food et de la fast life, en réaction à la disparition des traditions alimentaires locales, et afin d’encourager les citoyens à prendre conscience de leur nourriture, de sa provenance, de son goût, et de la façon dont nos choix alimentaires affectent le reste du monde. Slow Food repose sur le principe que tous les consommateurs ont un droit fondamental au plaisir d’une nourriture de qualité, et par conséquent le devoir de protéger l’héritage de produits, de traditions et de cultures qui rendent ce plaisir possible.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *