Accueil / Actualités / Actu internationales / La science sera cruciale pour garantir la sécurité alimentaire en 2030
La science sera cruciale pour garantir la sécurité alimentaire en 2030
La science sera cruciale pour garantir la sécurité alimentaire en 2030.

La science sera cruciale pour garantir la sécurité alimentaire en 2030

La science sera cruciale pour garantir la sécurité alimentaire dans la décennie à venir.

Le président d’Embrapa a déclaré lors du forum de la Chambre arabe que seules la technologie et la science permettront de nourrir la population dans dix ans. Le directeur de l’INRA au Maroc a également évoqué les résultats que les travaux de recherche agronomique ont apportés à l’agriculture locale.

«Il ne fait aucun doute dans mon esprit que ce n’est que grâce à la science et à la technologie que nous pourrons réellement nourrir plus de 8,5 milliards de personnes dans le monde», a déclaré ce mercredi, selon ANBA, le président de la Société brésilienne de recherche agricole (Embrapa ), Celso Moretti lors d’un panel sur le sujet ouvert aux côtés du directeur de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) du Maroc, Faouzi Bekkaoui.

De son coté, l’INRA fait un travail similaire à Embrapa, axé sur le développement d’une agriculture résiliente, durable et compétitive, selon Faouzi Bekkaoui. Lors du forum, le directeur a fait part de plusieurs résultats et travaux en cours, comme l’amélioration génétique de cultivars qui vivent avec la rareté des précipitations et résistent à la forte teneur en sel du sol au Maroc.

L’INRA a également développé des cartes d’adaptabilité pour sept millions d’hectares indiquant la culture appropriée pour ces zones, une carte des engrais indiquant les quantités d’engrais nécessaires, travaille avec les effets du changement climatique, avec le développement des palmiers, a des travaux visant à surveiller pâturage, pour la rationalisation des ressources en eau et l’utilisation de systèmes d’irrigation à basse pression, l’amélioration et une plus grande production de moutons et de chèvres, entre autres.

Par ailleurs, Bekkaoui a déclaré que l’institut avait plusieurs partenaires internationaux et reste ouvert à une nouvelle coopération.

Regardez aussi

concombres maroc espagne exportations

Maroc : Hausse de 32% des exportations de concombres vers l’Espagne

Le Maroc a augmenté de 32% ses exportations de concombres vers l’Espagne. Entre le 1er …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *