AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / La production de tomates de l’UE baisse de 13%
utilisation du digestat comme engrais pour la culture de la tomate

La production de tomates de l’UE baisse de 13%

Baisse de 13% de la production européenne de tomates : L’Espagne et les Pays-Bas en première ligne.

Les chiffres récemment publiés par la Commission européenne sur le « Tomatoes Dashboard » et relayés par la FEPEX révèlent une tendance inquiétante pour l’industrie de la tomate en Europe. Au cours des cinq dernières années, la production de tomates destinées à la consommation fraîche dans l’Union européenne a chuté de manière significative, enregistrant une baisse globale de 13%.

En 2022, la production totale de tomates fraîches dans l’UE a atteint 6,2 millions de tonnes, marquant une réduction substantielle par rapport aux 7,1 millions de tonnes produites il y a cinq ans. Parmi les principaux acteurs touchés par cette diminution, l’Espagne et les Pays-Bas se distinguent particulièrement.

L’Espagne, qui est le principal producteur de tomates au sein de la communauté européenne, a vu sa production chuter de manière continue au cours de la période analysée. En 2022, l’Espagne a produit 1,6 million de tonnes de tomates, ce qui représente une diminution de 20% par rapport à il y a cinq ans, lorsque la production était de 2 millions de tonnes. Cette baisse s’est étalée sur les années, passant de 2 millions de tonnes en 2018 à 1,65 million de tonnes l’année dernière.

Les Pays-Bas, classés troisième parmi les producteurs de tomates de l’UE, ont également enregistré une réduction significative de leur production. En 2018, ils avaient produit 910 millions de tonnes de tomates, mais en 2022, ce chiffre était tombé à 770 millions de tonnes, soit une baisse de 15%.

Lire aussi : Le Maroc augmente ses exportations de 64% sur les 5 dernières années !

La France résiste

De son côté la France a réussi à maintenir sa production de tomates relativement stable au cours des dernières années. En 2018, la production française s’élevait à 548 millions de kilos, tandis qu’en 2022, elle atteignait 547 millions de kilos.

L’une des explications majeures de cette tendance préoccupante dans la production de tomates espagnoles et européennes au cours des dernières années réside dans l’augmentation substantielle des importations en provenance de pays tiers, selon la FEPEX (Fédération espagnole des associations de producteurs-exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes).

Parmi ces importations, 557 605 tonnes proviennent du Maroc

Les chiffres corroborent cette analyse, montrant que les importations de tomates fraîches ont augmenté de 38% au cours des cinq dernières années, passant de 575 686 tonnes en 2018 à 794 871 tonnes en 2022. Parmi ces importations, 557 605 tonnes proviennent du Maroc, 185 718 tonnes de Turquie, et 51 548 tonnes d’autres origines. Les importations en provenance du Maroc ont augmenté de 41% au cours de cette période, passant de 394 371 tonnes à 557 605 tonnes.

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *