Accueil / Actualités / Actu internationales / Pourquoi le Portugal s’attaque aussi aux exportations de tomates marocaines ?
Le Portugal se joint à la lutte contre les exportations de tomates marocaines
Le Portugal se joint à la lutte contre les exportations de tomates marocaines.

Pourquoi le Portugal s’attaque aussi aux exportations de tomates marocaines ?

Le Portugal se joint à la lutte contre les exportations de tomates marocaines vers le marché européen.

Une nouvelle inattendue ! Le Portugal s’est joint au lobby agricole espagnol afin de contrer les exportations de tomates marocaines sur le marché européen. En effet, des producteurs de tomates et de représentants du gouvernement d’Espagne, de France, d’Italie et du Portugal se sont réunis jeudi 20 mai pour discuter des importations européennes de tomates marocaines.

Selon eux, « la croissance forte et continue des importations en provenance du Maroc était l’un des principaux menaces pour le secteur communautaire ». En effet, d’après le Fepex, « l’accord d’association UE-Maroc est violé », dans la mesure où le Maroc dépasse le quota préférentiel prévu.

Lire aussi : Tomates : Le Maroc se classe 4ème mondial dans les exportations

« En 2011, le Maroc a exporté en moyenne 332.231 tonnes de tomates vers l’UE (mesuré de 2009 à 2011), un volume qui est passé à 518.190 tonnes en 2020 (Royaume-Uni compris) », a déclaré l’association espagnole, ajoutant que cela nuit aux producteurs espagnols et européens, en général.

Mais la réalité est tout autre. Et pour cause, la filière espagnole de la tomate souffre d’un manque cuisant de compétitivité.

Mais la réalité est tout autre. Et pour cause, la filière espagnole de la tomate souffre d’un manque cuisant de compétitivité. Les tomates espagnoles sont beaucoup moins appréciées sur les marchés par rapport aux tomates marocaines qui sont très demandées par les consommateurs européens.

Comme l’avait admis le directeur de Coexphal, une autre association espagnole, la tomate espagnole a tout simplement cessé d’être compétitive. Celui-ci avait fait état, en juin 2020, d’une baisse de 8% de la production de tomates dans la province d’Almeria au profit des cultures de poivrons et d’une hausse de 2% des coûts de production.

Un problème ibérique avant tout. Ce qui vient confirmer le bon travail des producteurs de tomates marocains par rapport à la concurrence méditerranéenne qui ne sait plus comment contrer le Maroc.

Regardez aussi

Maroc : les dernières pluies sont une aubaine pour les cultures sous serre

Canada: un projet TV encourage les enfants à découvrir l’agriculture

Au Canada un Show télévisuel pour éduquer les enfants sur la culture en serre et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *