Accueil / Technique / Dossier / Plante du désert: une étude montre le double mécanisme d’absorption d’eau dans les feuilles
plante désert mécanisme absorption eau

Plante du désert: une étude montre le double mécanisme d’absorption d’eau dans les feuilles

Une étude montre le double mécanisme d’absorption d’eau dans les feuilles d’une plante du désert.

Des chercheurs de l’Institut d’hortofruticulture subtropicale et méditerranéenne « La Mayora », à Málaga, en collaboration avec l’Université de Harvard (USA) et du Centre de recherche en écologie et des zones arides (CIEZA) du Venezuela, ont démêlé le mécanisme de double absorption d’eau de Capparis odoratissima – plante des zones du désert tropical -, qui permet sa survie en période de sécheresse en profitant de l’humidité.

Selon l’un des chercheurs, la plante qui a été étudiée vit en Amérique du Sud dans des régions où la pluie est rare, elle n’est donc généralement pas hydratée par la racine. Le scientifique a détaillé que cette double absorption se produit parce que les feuilles de cette plante ont des microcanaux – des milliers par centimètre carré – capables d’absorber l’eau qui se condense à la fois à la surface au-dessus et en-dessous de la feuille, à travers les idioblastes et les trichomes, respectivement.

Lire aussi : Maroc : des jeunes font pousser les tomates cerises dans le désert

Par ailleurs, il s’agit, comme le rapporte Hortidaily, d’une découverte importante d’un mécanisme «unique», qui permet de comprendre comment les plantes et produits agricoles s’adaptent à la sécheresse et de connaître ainsi des «voies alternatives» de prélèvement d’eau «lorsqu’il n’y a pas assez de ressources en eau» pour l’irrigation.

« Il viendra un moment où, en raison des effets du changement climatique, l’eau disponible pour l’irrigation ne sera pas suffisante ». Dès lors, cette découverte permet le développement de nouveaux mécanismes de fertilisation et d’irrigation dans l’agriculture.

L’une des applications qu’elle peut avoir pour la consommation humaine est le développement, par les chercheurs, de plantes avec cette méthode d’absorption foliaire, qui peuvent être hydratées sans avoir besoin d’une eau d’irrigation excessive et sans gaspiller les ressources en eau pour, par exemple, produire des fruits.

Regardez aussi

Le Sénégal ferme ses frontières aux importations oignons néerlandais

Marché mondial de l’oignon

Aperçu du marché mondial de l’oignon. Jusqu’à présent, 2021 a été une année de tous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *