Accueil / Actualités / Actu Maroc / Maroc : des jeunes font pousser les tomates cerises dans le désert
Maroc des jeunes font pousser les tomates cerises dans le désert

Maroc : des jeunes font pousser les tomates cerises dans le désert

De jeunes marocains ont réussi le pari de faire pousser des tomates dans le désert.

Avec l’appui de l’Agence de développement agricole (ADA) et du ministère de l’Agriculture, une quinzaine de jeunes a réussi à faire pousser les tomates cerises dans des serres situés dans le désert, à Dakhla Oued Eddahab.

Ce n’est pas une première puisque plusieurs gros producteurs sont déjà présents sur Dakhla et sa région et produisent de la tomate, mais c’est une initiative qu’il convient de saluer, notamment pour les jeunes et l’ADA à l’initiative de ce projet.

Baptisé Agida, ce groupement d’intérêt économique dispose actuellement de 80 hectares, dont 50 déjà aménagés avec des installations pour la culture sous serres. Les fondateurs y cultivent également des melons, et ont entamé la culture de pastèques. Dans ce milieu désertique, des bassins géants d’une capacité de 20.000 m3 ont été aménagés pour la culture.

Lire aussi : Le Maroc 15ème producteur mondial de tomate avec plus d’1,4 MT

Le ministère de l’Agriculture a appuyé l’initiative avec la sélection de 15 jeunes issus de la région de Dakhla Oued Eddahab pour leur attribuer chacun entre 5 et 10 hectares du domaine privé de l’État, pour exploitation. Ils ont alors mis en commun leurs réserves foncières et contracté des prêts pour monter une plantation de tomates cerise sous serres, rapporte le média le360.

Fouad Zouhir, auparavant chômeur, est désormais l’un des membres d’Agida. Il confirme une nouvelle exportation de 6.000 tonnes de tomates cerise vers l’Europe. «Nous visons un rendement de 120 tonnes de tomates cerise et 60 tonnes de melon par hectare », a-t-il confié.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des réalisations du Plan Maroc Vert initié en 2008 par le gouvernement marocain, et qui vise à faire du secteur agricole local un véritable levier de développement socioéconomique. Sur la même lancée, la nouvelle stratégie agricole « Génération Green 2020-2030 » ambitionne d’élargir le périmètre irrigable de cette exploitation à 5.000 hectares, grâce à un projet de dessalement d’eau de mer déjà en cours de réalisation.

Regardez aussi

Almeria les stations de conditionnement se préparent à une grève

Israël : augmentation de la demande de fruits et légumes importés

Israël connaîtra une augmentation de la demande de fruits et légumes importés. Israël est connu …

Un commentaire

  1. Bonjour,

    je suis tres intéressé par votre activité comment pourrais je rentrer en contact avec vous.

    je travaille dans l’énergie solaire et l’agri-photovoltaisme, la préservation des cultures avec des filets etc.

    PS: un point m’interpelle dans l’excellent reportage sur Youtube, pourquoi les bassins sont ils a l’air libre (évaporation) et pas recouvert de panneaux PV ? (avez vus des besoins en énergie localement ? pourrait on en créer ? )

    respectueuses salutations

    Jerome Tordo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *