Accueil / Actualités / Actu internationales / Les pastèques marocaines se trouvent parmi les plus chères en Europe
Les pastèques marocaines se trouvent parmi les plus chères en Europe en raison de leur qualité
Les pastèques marocaines se trouvent parmi les plus chères en Europe en raison de leur qualité

Les pastèques marocaines se trouvent parmi les plus chères en Europe

Les pastèques marocaines se trouvent parmi les plus chères en Europe en raison de leur qualité

Selon les données du Hortoinfo de Faostat, l’agence statistique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en 2018 les producteurs de pastèques du Maroc ont facturé pour leurs fruits un prix moyen de 0,24 €/ kg contre 0,5 €/ kg obtenus par les agriculteurs espagnols.

Cependant, la même année, et selon les données d’Euroestacom, les pastèques marocaines ont été vendues dans l’Union européenne (UE) 23% plus chères que celles d’Espagne. Les pastèques espagnoles ont été vendues à un prix moyen de 0,57 €/ kg, tandis que celles du Maroc ont atteint un prix moyen de 0,70 €/ kg.

Lire aussi : Pesticides agricoles : Un projet de loi en vue pour renforcer la sécurité alimentaire

Le cas des pastèques produites au Costa Rica est également frappant. En effet, si leurs agriculteurs les ont collectées dans l’année, avec un prix moyen de 0,32 €/ kg sur les marchés européens, elles ont atteint un prix moyen de 0,72 €/ kg . Quant à la Grèce, ses producteurs ont facturé en 2018 la pastèque à un prix moyen de 0,19 €/ kg. Ainsi, ils ont vendu sur l’UE à 0,29 €/ kg. La Turquie, elle, a facturé ses pastèques à 0,11 €/ kg, ce qui atteint 260% de plus sur les marchés de l’UE, à 0,40 €/ kg.

Il faut souligner que les exportations de pastèques marocaines ont « atteint 156,19 millions de kilos, pour une valeur totale de 107,56 millions d’euros ». Cette forte progression s’accompagne également d’une meilleure qualité du produit marocain. En effet, le prix au kilo, montre une hausse de 38%, passant de 0,5 euro à 0,70 euro, alors que le prix moyen n’est que de 0,41.

Les principaux clients sont l’Espagne qui a importé 72,27 millions de kg, suivie de la France (40,8 millions), les Pays-Bas (15,12 millions de kg), le Royaume-Uni (11,89 millions de kg) et le Portugal (4,09 millions kg).

Regardez aussi

Loukkos : des mesures pour étendre la superficie des cultures sucrières

Loukkos : des mesures pour étendre la superficie des cultures sucrières

La DRA envisage d’augmenter la superficie réservée aux cultures sucrières dans le bassin de Loukkos. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *