Accueil / Actualités / Actu internationales / L’ONSSA intensifie les contrôles sur les exportations de tomates
ONSSA intensifie les contrôles sur les exportations de tomates
L'ONSSA intensifie les contrôles sur les exportations de tomates.

L’ONSSA intensifie les contrôles sur les exportations de tomates

L’ONSSA renforce, encore plus, les contrôles sur les exportations de tomates.

L’Office national de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) a intensifié la surveillance des exportations marocaines de tomates, tentant de surmonter une interdiction russe en cours. En effet, la Russie a interdit la réexportation des tomates marocaines depuis les Pays-Bas, la Belgique et la France le 30 octobre. Selon l’institut phytosanitaire russe Rosselkhoznadzor, l’interdiction a été imposée après la détection de dix cas du virus de la mosaïque du Pepino dans des tomates cultivées au Maroc.

Rosselkhoznadzor a averti que l’interdiction restera en vigueur jusqu’à ce que les autorités marocaines puissent clarifier la source de l’infection et mettre en œuvre des mesures pour contenir sa propagation. Plus récemment, cependant, le chef de Rosselkhoznadzor, Sergey Dankvert, a menacé d’interdire complètement les tomates marocaines, ainsi que d’autres produits agricoles du Maroc, comme les poivrons et les pommes de terre.

Lire aussi : Les exportations de tomates marocaines ont augmenté de 18% dans l’UE

Parallèlement, l’ONSSA a présenté sa stratégie pour contenir la propagation de ces infections. L’Office a renforcé le suivi des entreprises locales souhaitant exporter des produits agricoles vers la Russie. Selon moroccoworldnews.com, des mesures plus strictes comprennent des audits obligatoires, des tests en laboratoire des produits et des inspections des installations de stockage.

Cependant, les exportateurs marocains ont déclaré que la Russie réagissait de manière excessive et que le virus ne présentait aucun danger pour la santé humaine. Ils ont décrit l’intention russe d’imposer des restrictions sur les tomates marocaines comme une barrière non tarifaire de la part de la Russie pour protéger ses produits locaux. Ils ont souligné la compétitivité des tomates marocaines, bénéficiant de conditions climatiques propices.

Pour rappel, le Maroc est le troisième fournisseur de tomate en Russie, précédé par l’Azerbaïdjan et la Turquie.

Regardez aussi

Une étude sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc

Une étude européenne sur l’avenir des compétences dans le secteur agroalimentaire au Maroc vient de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *