Accueil / Actualités / Cultures / Melons et pastèques: l’Espagne veut doubler le Maroc
image_not_found

Melons et pastèques: l’Espagne veut doubler le Maroc

Les melons et les pastèques de la région d’Almeria doivent atteindre le marché plus rapidement que le Maroc et le Sénégal.

La saison du melon et de la pastèque est déjà entamée à Almeria, avec un départ précoce suite aux températures élevées de cet hiver. Les objectifs des producteurs étant de gagner du terrain au Brésil et de rétrécir l’écart avec les autres pays, tels que le Maroc et le Sénégal.

“Le but est d’accélérer la période de production afin de gagner le marché aussi vite que possible, après le Brésil, afin que le Maroc et le Sénégal ne soient pas en mesure de combler cet écart de marché”, a déclaré le Président de l’Association Asaja Almeria, Francisco Vargas. “Il semblerait qu’il y ait des sociétés européennes qui s’eloignent de ces méthodes. L’Espagne est plus proche, elle a la possibilité de réagir plus rapidement et peut fournir une meilleure qualité. Nous sommes parfaitement capable de fournir l’ensemble du Marché Européen. Mais d’un autre côté, nous souhaitons également finir avant le démarrage de la saison à Valence, Cordoue, Seville et Ciudad Real afin d’empêcher et d’éviter le chevauchement des productions.

Les producteurs d’Almeria ont élargi la superficie des pastèques d’environs 20%, tandis que la superficie dédiée aux melons a chuté entre 10 et 20%. La plus importante hausse a été enregistrée par les très précoces variétés, principalement par les pastèques noires sans pépins.

Les saisons précédentes, les melons ont atteint des prix acceptables pendant une semaine; Concernant le reste, seulement des pertes furent enregistrées; C’est la principale raison du pourquoi les producteurs ont finalement décidés de dédier plus d’efforts à la production de pastèques, qui jouissent de prix plus raisonnables et ce pendant au moins 6 semaines.

Selon Francisco Vargas, il y a eu une multitude d’incertitudes en rapport avec les prix cette saison. “La saison dernière, les importations étrangères n’étaient pas très importantes comparées aux années précédentes; Les producteurs de la région d’Almeria souhaitent planter moins de kilos par hectare, en portant plus d’attention sur la qualité, afin de maintenir des prix qu’ils considèrent comme appropriés”.

Vargas a également déclaré qu’il y avait plus de campagnes de sensibilisation sur le besoin de récolter des melons et des pastèques à des niveaux de maturité optimum.

Crédit photo:DR

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *