Accueil / Actualités / Elevage / Les abattoirs face à la crise
Les abattoirs face à la crise

Les abattoirs face à la crise

Pour les abattoirs de Casablanca, un dossier d’agrément devrait enfin être remis à l’ONSSA en 2016. C’est ce que confie une source de Casa Prestations, en effet, l’organe chargé de la mise à niveau de ces abattoirs devrait donc enfin déposer ce dossier tant attendu pour une première mise à niveau du plus important abattoir marocain.

Remise à niveau des abattoirs

Après l’explosion du 15 novembre dans les abattoirs de Casablanca, (leseco.ma), les professionnels du secteur avaient engagés une volonté de remise à niveau des établissements et pour cela, ils avaient annoncé une fermeture provisoire des abattoirs. Cela a été démenti par des sources proches de la Direction de Casa Prestations, pour la SDL (société de développement local) chargée de la gestion des abattoirs de Casablanca. Pour la production et donc l’approvisionnement de viandes rouge, les abattoirs continueront donc de fonctionner.

La production des abattoirs de Casablanca atteint actuellement 1.800 tonnes de viandes pour un chiffre d’affaires réalisé de 3,6 MDH. Pour la remise à niveau des abattoirs, et selon les exigences qui avaient été émises par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) afin de pouvoir agréer ces abattoirs, une proposition de dossier d’agrément sera donc soumise au cours de l’année prochaine, selon la SDL un plan d’action a déjà été engagé et soumis, le dossier d’agrément sera déposé en 2016.

Les changements principaux visent le système de froid, chambre de refroidissement mises aux normes pour l’obtention future de l’agrément et la certification ISO 22.000 de l’établissement.

Le cri du côté du bureau syndical des abattoirs

Les professionnels restent toutefois encore sceptiques, selon “leseco”, les chevillards de Casablanca précisent: “que les abattoirs n’ont encore lancé aucun travaux et que rien n’a été fait pour la réhabilitation de l’établissement,  la situation des abattoirs laisse toujours à désirer dans la situation actuelle et rien ne laisse croire que cette mise à niveau est pour bientôt. Les installations de la chambre froide sont épuisées depuis longtemps. Pour l’heure,  nous avons décidé de continuer à approvisionner le marché en viandes rouges, mais si rien n’est fait nous passerons à la vitesse supérieure.”

À plusieurs reprises, le bureau syndical a interpellé les autorités casablancaises sur la situation critique qui prévaut à l’intérieur de l’établissement. “Nous avons même réclamé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les responsabilités dans la gestion de ces abattoirs, notamment par l’entreprise turque, laquelle s’est enfuie sans respecter ses engagements. Mais en vain. Tous nos courriers sont restés lettres mortes” (…) “C’est pourquoi, nous avons décidé de mettre, très prochainement, le dossier des abattoirs de Casablanca entre les mains du chef de gouvernement, voire même envoyer une lettre au roi pour demander son intervention dans ce dossier qui traîne depuis plusieurs années”

L’ONSSA a déjà réclamé la mise à niveau de plusieurs abattoirs du pays pour être agréés, ainsi, les abattoirs de Rabat, Oujda, Marrakech et donc Casablanca, devaient faire les travaux nécessaires, ce qui semble ne pas être encore fait. Dans le pays actuellement, seuls les abattoirs de Al Hoceima et Meknès sont agréés.

Regardez aussi

Viande blanche : Marrakech-Safi détient 25% de la production nationale

Viande blanche : Marrakech-Safi détient 25% de la production nationale

L’aviculture occupe une place centrale dans le secteur de l’élevage à Marrakech-Safi. A l’instar des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *