Accueil / Actualités / Cultures / Arboriculture / Le figuier, une culture à fort potentiel au Maroc

Le figuier, une culture à fort potentiel au Maroc

“Le figuier, une culture résiliente aux changements climatiques”.

Selon le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Aziz Akhannouch, le figuier est l’un des arbres fruitiers les plus résilients aux changements climatiques.

Lors du 3e Festival National des Figues de Taounate qui est organisé du 07 au 09 Septembre 2016, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime a déclaré que le figuier constitue l’une des cultures les plus résilientes aux changements climatiques et les plus adaptables aux zones montagnardes, notamment dans la province de Taounate. Le figuier représente une production annuelle de 130.000 T/an.

Selon nos confrères de leconomiste.com, la province de Taounate dispose d’un fort potentiel en ce qui concerne le développement du figuier. Ceci passe par l’élargissement des superficies implantées, l’amélioration de la productivité et des méthodes de commercialisation aux niveaux national et international.

Le figuier figure parmi les activités arboricoles génératrices de revenus, notamment dans les zones montagnardes. Le figuier contribue amplement à la lutte contre l’exode rurale, à l’érosion des sols, à la préservation de l’environnement et à la valorisation des zones marginalisées. Le Ministre a déclaré que la filière du figuier permet la création de 2 millions jours de travail/an, soit 10.000 postes d’emplois stables, ainsi que l’approvisionnement du marché en figues fraiches et sèches.Toujours selon la même source, il semblerait que le figuier bénéficie de plusieurs subventions destinées aux équipements agricoles. Ces subventions pouvant atteindre 100% pour les projets d’irrigation des petits agriculteurs.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, un contrat-programme entre les professionnels et l’Etat a été lancé dans l’objectif de mettre en place un plan ambitieux pour la mise à niveau du figuier et l’amélioration de sa compétitivité, de sa productivité et de sa qualité. Ce contrat-programme porte sur: L’élargissement des superficies implantées (de 19.000 Ha à 67.000 Ha), la mise à niveau des petites fermes, l’exploitation rationnelle des ressources en eau, la mise en place des unités de valorisation du figuier, le renforcement des organisations professionnelles des producteurs, l’amélioration des conditions de commercialisation et le soutien aux plans de recherches et d’encadrement technique.

 

Regardez aussi

Russie prolonge son embargo pour les produits UE

La Russie prolonge son embargo pour les produits de l’UE à fin 2021

La Russie prolonge son embargo pour les produits de l’UE jusqu’à fin 2021. Le président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *