Accueil / Actualités / Actu internationales / La production mondiale de tomates serait de 130 millions de tonnes
image_not_found

La production mondiale de tomates serait de 130 millions de tonnes

Tomates: Plus de 200 participants à la première conférence internationale sur la tomate.

A quoi pourrait ressembler le secteur de la tomate en 2020 ? Quelles sont les opportunités pour améliorer la production et comment les ventes peuvent se développer ?

Ces questions étaient au centre de la première conférence internationale de la tomate, qui a démarré le 13 avril à Anvers. Ces 3 jours de conférences ont accueillis plus de 200 visiteurs. Cet événement était divisé en deux parties, commercial et scientifique, et les visiteurs pouvaient choisir la session à laquelle ils souhaitaient participer.

Le premier jour, lors de la session commerciale, la session permettait aux visiteurs de découvrir les différentes tendances de production de tomates, en fonction du pays. Cette session a eu énormément de succès.

La présence d’intervenants originaires de Belgique, de France, des Pays-Bas, de Scandinavie, d’Espagne et d’Italie permettait de présenter des chiffres et des perspectives en rapport avec la culture et la commercialisation de la tomate, et ce en fonction du pays.

La production globale de tomates serait de 130 millions de tonnes. La Chine serait le premier producteur avec 40 millions de tonnes. L’Europe est numéro deux, et produit autour de 16 millions de tonnes de tomates. Les autres pays qui ont un taux de production élevé sont les USA, l’Inde et la Turquie. En Europe, L’Espagne et l’Italie sont les plus gros producteurs de tomates. L’Europe exporte énormément de tomates. Mais pendant certaines périodes, elle effectue également de nombreuses importations. La Hollande est le pays qui exporte le plus de tomates avec 931 000 tonnes (en dehors de l’Europe). Et le plus pays, en dehors de l’Europe, qui importe le plus important volume est l’Allemagne avec 817 000 tonnes. L’exportation de tomates provenant d’Europe a subi beaucoup de pression depuis le boycott russe.

 Jeudi 14 Avril, il y avait de nombreux intervenants partageant leurs experiences. Par exemple, en termes de tendances, de qualité, de segmentation, de marketing, de viabilité et de consommation de tomates. Vendredi 15 Avril, un circuit aura lieu durant lequel une visite sera offerte aux agriculteurs et aux coopératives belges.

Regardez aussi

La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique

La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique

La recherche agronomique peut être d’une aide précieuse pour le secteur biologique au Maroc. Dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *