Forum Commentaires: Félicitations pour toutes ces initiatives il faut être confiant et perseverer -- اناعبدواعوني'من'الراشدية'مكاين.لااعانة'لاوالوا'عندي'الارض'درت'البيرولاغراس..صاوبت.الملفات.باكمالها.والرخص.منذ12السنة..سير..اجي..من.ارفود..الى.الراشدية..ولاحيات.لمن.تنادي..بجهتناوالله'الرحيم.. -- Bonjour, Nous sommes un média en français et en arabe. Vous trouverez le même contenu en langue française ici :… -- En français ce serait mieux #!! -- الله ارحمو ويغفر ليه ولوالدينا ولنا ولجميع المسلمين انا لله وانا اليه راجعون الله يرزقكم الصبر -- - Forum: -- Bonjour Aimerais bien me renseigner sur le courage des puits J’ai un terrain de trois hectare… -- Bonjour, Merci et bravo pour le concepteur de ce site. J’envisage de planter 22 hectares d… -- Salam à tous : Nous sommes une société d’édition et d’intégration de logiciel de gestion d… -- Salam, Je suis un MRE qui veut s’installer au Maroc prochainement. Après le Corona j’e… -- Cher Messieurs, Je m’appelle Miriam et je travaille dans le département commercial de la sociét… -- Bonjour, Nous préparons pour bientôt notre retour au Maroc. Quelle est la fourchette habituelle p… -- Si vous etes interessés par l’export, nous vous proposons de nous rejoindre: plus de 200 com…
Accueil / Actualités / Actu internationales / L’Espagne et l’Italie s’allient contre la tomate marocaine
L’Espagne et l’Italie demandent au Conseil des ministres de l’Union européenne, la protection de leur production de tomate contre les importations marocaines.
L’Espagne et l’Italie demandent au Conseil des ministres de l’Union européenne, la protection de leur production de tomate contre les importations marocaines. - photo:DR

L’Espagne et l’Italie s’allient contre la tomate marocaine

Une alliance Espagne et Italie contre la tomate marocaine.

L’Espagne et l’Italie demandent au Conseil des ministres de l’Union européenne, la protection de leur production de tomate contre les importations marocaines.

Le ministre de l’Agriculture de l’Italie, Maurizio Martina, a demandé au Conseil des ministres de l’Union européenne (UE), en plus de l’Espagne, une meilleure protection pour les producteurs de tomates dans l’Union européenne, face à la concurrence de la tomate marocaine.

“Nous demandons que la clause de sauvegarde soit activée, en vertu d’accords bilatéraux avec les pays d’Afrique du Nord, en se référant à l’accord avec le Maroc”, affirme le ministre de l’agriculture italien.

A rappeler que la fédération espagnole des exportateurs de fruits et légumes (Fepex) a indiqué en janvier, devant la Commission Européenne que le Maroc ne respecte pas son Accord avec l’Union Européenne et que les concessions dans le secteur de la tomate ont pour objet de maintenir le niveau des exportations marocaines traditionnelles vers l’UE afin d’éviter les perturbations des marchés. La Fepex a jugé qu’au cours de la deuxième semaine de janvier, prés de 11 300 tonnes de tomate marocaines, soit 35% de plus par rapport à la même période de l’année 2015, ont inondé le marché européen.

Face a cette situation, Fepex a demandé à la Commission Européenne et au ministère espagnol de l’agriculture d’appliquer la mesure de protection prévue dans l’article 7 du Protocole de l’Accord de l’UE avec le Maroc. Face à cette situation, la Fepex demande d’appliquer les garanties du protocole d’accord entre l’UE et le Maroc. Selon ces garanties, si les produits marocains importés dans l’UE provoquent de graves perturbations ou entraînent des dommages dans le secteur de production, la commission peut prendre des mesures de protection nécessaires.

En outre, l’Italie a demandé une augmentation du prix de retrait, différencié par type de produit, qui pourra constituer une mesure temporaire visant à assurer une certaine stabilité par rapport à cette situation de déséquilibre, ayant également été affectée par la variabilité du climat.

Regardez aussi

Tiberkanine près des sources d’Oum Er Rbia

Chasse aux sangliers à Khénifra afin de maitriser la prolifération

Tiberkanine près des sources d’Oum Er Rbia : Chasse aux sangliers afin de maitriser la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *