Accueil / Actualités / Actu internationales / Intensification des investissements britanniques dans le secteur agricole marocain
Une entreprise londonienne souhaite encore investir dans le secteur agricole marocain
Une entreprise londonienne souhaite encore investir dans le secteur agricole marocain

Intensification des investissements britanniques dans le secteur agricole marocain

Development Partners international souhaite encore investir dans le secteur agricole marocain

Le secteur agricole est parmi les secteurs à forte valeur ajoutée au Maroc et constitue un environnement propice aux investissements. Ainsi, Development Partners International (DPI), une société londonienne de private equity axée sur l’Afrique envisage une acquisition dans le secteur agricole marocain.

De sources médiatiques, il semblerait que DPI prévoit d’acquérir une participation majoritaire dans le capital d’une société proposant des services liés au secteur agricole. Par ailleurs, ceci se fera en contrepartie d’un investissement de plus de 500 millions de dirhams.

Il faut le rappeler le capital-investisseur qui dispose de plus de 1,5 milliard $ d’actifs sous gestion. Par ailleurs, il réalise des opérations dans des entreprises africaines de taille moyenne et en forte croissance pour des montants compris entre 40 et 120 millions $. DPI qui gère deux principaux fonds, à savoir : African Development Partners I et II, a constitué un portefeuille d’une vingtaine de sociétés réparties dans 29 pays africains.

Au Maroc, la firme de private equity est présente dans le capital de cinq entreprises. Ces dernières évoluent dans les secteurs de l’irrigation, de la literie, de la construction modulaire, de l’éducation et de l’exploration de minerais. Cette opération constituera le sixième engagement de la société britannique au Maroc.

En effet, DPI est arrivé au Maroc en 2011. Le fonds a attendu quasiment 5 ans avant de se lancer dans une nouvelle aventure marocaine. Il a redémarré en 2018 avec un ticket de 100 millions de dollars dans CMGP, (compagnie marocaine de goutte à goutte et de pompage). Ainsi, il a racheté les parts de la famille Moamah et d’Amethis Maghreb Fund I, ce dernier étant leader du royaume sur le marché de l’irrigation.

Regardez aussi

Aviculture : Le Covid-19 fait perdre 500 MDH aux abattoirs

Aviculture : Le Covid-19 fait perdre 500 MDH aux abattoirs

Le Covid-19 fait perdre 500 MDH de chiffres d’affaires aux abattoirs de volailles du Maroc. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *