Accueil / Actualités / Actu Maroc / Haouz: Une pénurie d’eau menace les cultures vivrières
cultures vivrières: Une pénurie d'eau sévit dans le Haouz

Haouz: Une pénurie d’eau menace les cultures vivrières

Haouz: Une pénurie d’eau menace les cultures vivrières

Le Haouz accuse la plus faible plu­viométrie au niveau national, de faibles chutes de neige et de faibles taux de retenues des barrages. Une pénurie d’eau menace sérieusement les cultures vivrières.

A une cinquan­taine de km du douar Boudbira, sur la route entre Amizmiz et Marigha, se trouve le douar Imsker (relevant de la commune urbaine d’Amizmiz, à 18 km de cette dernière). 18 ménages y vivent, ils tirent leurs principaux reve­nus des cultures vivrières, de l’olivier et du tourisme. Par ailleurs, les 3 ressources en­durent le martyre en ce début d’an­née 2020. En cause, la sécheresse. En effet, es puits n’ont pas encore tari, et les robi­nets dans les maisons continuent de couler; quant aux cultures vivrières (carottes, petits pois, pomme de terre, tomates…), c’est la catastrophe.

En plus de cela, des oliviers presque centenaires sont en voie de disparaitre. En effet, il n’y a plus d’eau dans les seguias, parce qu’il n’y a plus d’eau dans le N’fis, le fleuve qui vient des montagnes de Tizi N’test (qui alimente les retenues du barrage Lalla Takarkoust) et qui passe tout près de leurs cultures notamment vivrières.

Les habitants du douar, en temps normal (quand il y a des pluies), sont habitués à aller vendre leurs légumes le mardi, dans le souk hebdomadaire d’Amizmiz, cette année ils y vont pour en acheter. C’est le lot de tous les douars longeant l’oued N’fis, sur cette zone du Haouz.

Regardez aussi

Maroc raisons approvisionnement régulier produits agricoles

Maroc : les raisons de l’approvisionnement régulier en produits agricoles

Comment le Maroc a réussi un approvisionnement régulier et suffisant en produits agricoles ? Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *