Accueil / Technique / Dossier / Étude sur la gestion du virus de la mosaïque du concombre
Étude sur la gestion du virus de la mosaïque du concombre
Étude sur la gestion du virus de la mosaïque du concombre.

Étude sur la gestion du virus de la mosaïque du concombre

Étude sur la gestion du virus de la mosaïque du concombre par des extraits organiques et inorganiques.

Le virus de la mosaïque du concombre est l’un des agents pathogènes les plus dévastateurs et les plus répandus. Ainsi, dans le cadre d’une étude, il a été transmis avec succès aux plantes indicatrices (piment, tomate et chenopodium) par inoculation de la sève. 

Après le test d’infectivité, les chercheurs ont inoculé le virus de la mosaïque du concombre (CMV) sur des plants de concombre cultivés en serre. Ensuite, la gestion du CMV chez le concombre a été réalisée avec différentes plantes (Neem, Eucalyptus) et activateurs de défense des plantes (urée, acide salicylique et lait). Ces traitements ont été utilisés 7 à 10 jours après l’inoculation du CMV.

Lire aussi : Concombres : Le Maroc arrive en tête des fournisseurs d’Espagne avec plus de 5.000 tonnes

Par ailleurs, des produits botaniques ont été utilisés à 5 m / L, de l’urée à 5 g / L, de l’acide salicylique à 1,5 mg / L et du lait à 1 ml / 9 ml. Parmi les différents traitements, l’extrait de neem avec 15,49% d’incidence de la maladie était le meilleur pour réduire la maladie du virus de la mosaïque du concombre, suivi de l’eucalyptus (18,13%), de l’urée (18,65%), de l’acide salicylique (19,46%) et du lait (28,12%) dans cet ordre. Par conséquent, le traitement à l’extrait de neem s’est avéré plus efficace pour la gestion du CMV.

Source : researchgate

Regardez aussi

Maroc : La production d'oignons a augmenté de 2,2%

Le marché mondial de l’oignon (Espagne, Turquie, Egypte …)

Marché mondial : l’oignon. Les problèmes météorologiques et logistiques sont un dénominateur commun sur le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *