AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Fruits rouges : une filière en plein essor
Tanger-Tétouan-Al Hoceima croissance des filières agricoles à forte valeur ajoutée
Fruits rouges - ph : DR

Fruits rouges : une filière en plein essor

La filière des fruits rouges au Maroc est en plein essor grâce à son contrat-programme dans le cadre du Plan Maroc Vert. Depuis son lancement en 2009 avec des objectifs ambitieux de superficie et de production, la filière a largement dépassé les attentes fixées à l’époque.

Aujourd’hui, la superficie plantée est quatre fois plus grande que prévu, passant de 2 680 hectares à 9 650 hectares. Lors de la dernière campagne agricole, les exploitants marocains ont produit pas moins de 150 000 tonnes de fraises, 37 000 tonnes de framboises et 36 000 tonnes de myrtilles, dépassant largement les objectifs initiaux indique FinancesNewsHebdo.

La filière des fruits rouges est très prometteuse pour l’investissement et l’exportation. Les récoltes marocaines sont généralement plus précoces que celles des pays concurrents grâce à un climat tempéré et un ensoleillement avantageux, ce qui permet des prix compétitifs. L’activité génère environ 4,5 milliards de dirhams de chiffre d’affaires et plus de 6 millions de journées de travail, avec des exportations vers plus de 54 pays.

90% des exportations sont destinées à l’Europe, suivies de l’Asie (4,5%) et de l’Amérique du Nord (4%). Le reste est réparti entre les pays du Golfe, d’Afrique, d’Europe de l’Est et d’Océanie. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et plus précisément le périmètre irrigué du Loukkos, représente plus de 80% de la production nationale des fruits rouges, avec des conditions climatiques favorables et des ressources hydriques suffisantes pour la filière.

Les fruits rouges sont également un créateur d’emplois bien rémunérés, contribuant à hauteur de 24% à la création d’emplois dans la région. En effet, bien que le coût d’installation de la culture soit relativement élevé, cette activité reste économiquement très rentable, avec un rendement moyen de la myrtille de 10 tonnes à l’hectare et un prix moyen de vente de 71 DH/kg. Les charges annuelles moyennes s’élèvent à 200 000 DH/ha et la valeur moyenne de la production est de 710 000 DH/ha, générant un bénéfice net d’environ 510 000 DH/ha.

La filière des fruits rouges est donc une activité prometteuse pour l’économie marocaine, avec des perspectives de développement très encourageantes.

Partager

Regardez aussi

Des formations agricoles organisées dans la région de Dakhla

Dakhla Oued Eddahab : Une offre dédiée à l’entrepreneuriat des jeunes en agriculture

Entrepreneuriat des Jeunes en Agriculture : Dakhla Oued Eddahab lance son offre d’accompagnement des jeunes. Dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *