Accueil / Actualités / Elevage / Aviculture / France: Un cas de grippe aviaire entraîne l’abattage de 2.500 canards
France: Un cas de grippe aviaire entraîne l'abattage de 2.500 canards
Ce cas a entraîné l'abattage de 2.500 canards avant gavage - (ph:DR)

France: Un cas de grippe aviaire entraîne l’abattage de 2.500 canards

En France, un cas de grippe aviaire a été détecté dans un élevage de canards, entraînant l’abattage de 2.500 canards.

En France, un cas de grippe aviaire, faiblement pathogène et résiduel, a été détecté dans un élevage de canards la semaine dernière. Ce qui a entraîné l’abattage de 2.500 canards avant gavage.

Selon la préfecture, jeudi 11 août 2016, 2.500 canards ont été abattu dans une exploitation en France. Il semblerait que le virus qui a été dépisté est faiblement pathogène, mais le principe de précaution s’applique. Ce principe de précaution, consiste à abattre l’ensemble des oiseaux présents dans l’élevage, afin d’éliminer la source de virus et éviter toute propagation afin qu’il ne puisse devenir hautement pathogène après une mutation génétique.

Pour rappel, il existe deux types de virus d’influenza aviaire selon leur pouvoir pathogène:

  • Les hautement pathogènes, qui sont généralement dépistés en hiver, entraînent de fortes pertes dans les élevages.
  • Et les faiblement pathogènes, s’accompagnent de peu ou pas de symptômes.

Les autorités tiennent à rappeler qu’il n y a aucun risque de contamination chez l’homme, que ce soit au contact direct des canards ou par la consommation de viande du canard.

Une zone réglementée, de faible diamètre (1 km de protection et 10km de surveillance) a été instaurée autour du foyer. Dans cette zone, des mesures de restriction des mouvements d’oiseaux, de protection des élevages et des visites sanitaires ont été mises en place.

Le ministère de l’Agriculture français a indiqué qu’il était prévisible que de nouveaux cas soient détectés après le vide sanitaire, le virus ne pouvant avoir été éliminé à 100%. D’où les nouvelles mesures de bio-sécurité, la surveillance, accompagnant le vide sanitaire.

Selon la préfecture, ce plan de surveillance a permis de révéler des cas récents qui restent “des cas résiduels gérés avec une grande rigueur pour éviter toute extension de la maladie”. Mais qui ne remettent pas en cause le repeuplement, hors les foyers détectés.

Regardez aussi

Feu vert pour la 2ème édition du “Spin-off by PIS” de Palmeraie Holding

Le bilan de la campagne agricole 2019-2020 est positif

Bilan positif de la campagne 2019-2020 d’exportation des produits alimentaires agricoles et perspectives prometteuses pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *