AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Des producteurs français subissent des pertes massives en raison des intempéries
Grele
Photo : DR

Des producteurs français subissent des pertes massives en raison des intempéries

Dans l’après-midi du 24 mai, certains viticulteurs français ont subi de plein fouet les ravages causés par les intempéries. La grêle, en particulier, a laissé des traces dévastatrices, anéantissant certaines régions viticoles et faisant perdre quasiment toute leur récolte à certains producteurs en l’espace de quelques minutes.

Encore aujourd’hui, certains endroits sont recouverts d’un épais tapis blanc de grêle. Un viticulteur constate amèrement : « Elle a encore diminué, mais hier, ça tombait en billes, voilà ce qu’on a eu. »

Ce phénomène a été d’une rare violence et très localisé. L’agriculteur témoigne à FranceTvInfo : « Je n’avais jamais vu ça… J’avais l’impression d’être au mois de février. » En un instant, durant l’après-midi du 24 mai, la grêle a quasiment ravagé l’intégralité de ses vignobles. Les branches ont été arrachées, les feuilles perforées et les fruits ne pourront plus se développer.

Une nouvelle épreuve après deux années de gel. Charles confie : « La suite devient compliquée. » À proximité, une autre viticultrice a également perdu quatre hectares de vignes. Tout un travail d’une année a été réduit à néant. Cependant, l’abandon n’est pas envisageable ; il faut tenter de sauver la prochaine récolte.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la situation est aussi catastrophique, cette région qui est connue comme la principale zone de production de cerises en France a aussi été touchée.

Dans les vergers de Christel Cesana, arboricultrice basée à la limite de l’Ardèche et du Gard, la récolte a débuté aux alentours du 10 mai, et les premières impressions sont mitigées. Elle déplore à France3 : « Nous n’avons quasiment pas eu de pluie pendant six mois. Au début du mois de mai, nous avons subi des précipitations importantes, ainsi que quelques chutes de grêle. Résultat : près de la moitié des cerises que nous récoltons en ce moment sont fendues. Nous croisons les doigts pour que les variétés plus tardives ne subissent pas le même sort. »

Partager

Regardez aussi

Poivron - ph : DR

Le RASFF annule la notification sur les poivrons marocains

Le 17 mai 2024, le système d’alerte rapide pour les aliments et les aliments pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *