Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’élevage contribue à la résistance aux antibiotiques
Aviculture : Plus de 15.000 poulaillers sont non certifiés au Maroc

L’élevage contribue à la résistance aux antibiotiques

L’élevage contribue à la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Si la surconsommation d’antibiotiques par population favorise la résistance des bactéries aux antibiotiques, l’élevage y contribue aussi.

A l’occasion de la semaine mondiale du bon usage des antibiotiques, les professionnels de la santé débattent du problème de la résistance des bactéries, virus, champignons, etc aux antibiotiques. La consommation par la population a presque doublée depuis le début du siècle. De 134,5 millions en 2003, elle est passée à 224 millions en 2016. Mais ce n’est pas le seul facteur qui engendre la résistance des bactéries aux substances médicamenteuses : l’élevage y contribue aussi.

La filière de l’élevage participe à rendre les virus, bactéries et champignons résistants aux antibiotiques. De nombreuses substances médicamenteuses sont utilisées dans l’élevage pour guérir les bêtes et favoriser la croissance. Malheureusement, aucun chiffre précis ne permet d’évaluer l’absorption d’antibiotiques par les bêtes dans le secteur de l’élevage. Ce que nous savons toutefois, c’est que le chiffre d’affaires des antibiotiques vétérinaires a nettement augmenté ces dernières années. En 1998, il s’élevait à 39,4 millions de Dh alors qu’il est désormais établi à 91,6 millions de Dh ce qui montre une hausse de 132% ! A cela s’ajoutent les filières de l’informel et la contrebande, indique L’Economiste.

Au final, les bactéries, virus ou champignons pour lesquels nous avons inventé des médicaments seront bientôt si résistants que les antibiotiques ne seront plus efficaces !

Regardez aussi

FAO pénurie eau touchant 3 milliards de personnes défi mondial

FAO: la pénurie d’eau touchant 3 milliards de personnes est un défi mondial

Plus de 3,2 milliards de personnes vivent dans des régions affectées par de fortes pénuries …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *