Accueil / Actualités / Actu Maroc / Pourquoi l’e-commerce agricole tarde à décoller au Maroc ?
Pourquoi l-e-commerce agricole tarde à décoller au Maroc ?
Le cadre juridique et réglementaire marocain en matière d’e-commerce doit être fortifié

Pourquoi l’e-commerce agricole tarde à décoller au Maroc ?

Le marketing et la logistique font partie des pierres d’achoppement de l’e-commerce agricole.

Le nouveau coronavirus (Covid-19) a insufflé le secteur du commerce électronique au Maroc. Toutefois, dans l’agriculture bien que d’importants progrès aient été effectués, l’e-commerce fait face à un certain nombre d’obstacles, ont indiqué les experts lors d’un webinaire organisé par la Comader.

“La réglementation du commerce électronique doit évoluer. Le consommateur marocain n’a toujours pas confiance. Il a encore peur de partager ses données bancaires. Il a donc besoin d’un bon système pour le couvrir”, a déclaré Redouane Arrach, directeur de la stratégie et des statistiques au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, selon Medias 24.

“Le cadre juridique et réglementaire marocain en matière d’e-commerce doit être fortifié. On doit à présent réglementer secteur par secteur, puisque chacun a ses propres spécificités”, a pour sa part souligné Mahdi Arrifi, directeur général de l’Agence pour le développement agricole (ADA). Outre le cadre juridique, M. Arrach a listé, lors de son intervention, un ensemble de freins qui retardent le développement de l’e-commerce agricole au Maroc.

Tout d’abord, il y a la différenciation des produits. “En général, les produits agricoles sont similaires et il est donc très difficile de les différencier”, a-t-il souligné. Après le marketing, “il y a la problématique de la logistique: les conditions de transport et le respect de la chaîne de froid…”.

“Il faut également prendre en compte le comportement du consommateur marocain, habitué à voir et à toucher tout ce qu’il achète”.

L’e-commerce est principalement basé sur la description des produits proposés, a-t-il ajouté. “Pour acheter un bouquet de menthe, un consommateur marocain sent son odeur. Pour acheter du miel, il doit connaître son origine et si le produit est certifié. Ainsi, pour le convaincre d’acheter les produits proposés sur une plateforme digitale et pour gagner sa confiance, il faut investir dans la description des produits, leurs spécificités, et leurs calibres…”.

Regardez aussi

Maroc raisons approvisionnement régulier produits agricoles

Maroc : les raisons de l’approvisionnement régulier en produits agricoles

Comment le Maroc a réussi un approvisionnement régulier et suffisant en produits agricoles ? Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *