AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Elevage / Aviculture / Le coût actuel de production des œufs au Maroc est de 1,30 DH
Après huile de table les prix des œufs montent en flèche
Œufs - Ph : DR

Le coût actuel de production des œufs au Maroc est de 1,30 DH

Pourquoi le prix des œufs a-t-il augmenté pendant le Ramadan ?

Pendant le mois de Ramadan, le prix de l’œuf a considérablement augmenté, passant de 1,30 DH à 1,50 DH voire 1,60 DH chez les épiceries. D’après les professionnels, cette hausse est due aux prix croissants des matières premières importées.

Le président de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), Youssef Alaoui, a confirmé que le prix de l’œuf avait augmenté pendant le mois de Ramadan, passant de 1,30 DH à 1,50 DH, voire 1,60 DH. Cependant, il précise que cela ne signifie pas que les éleveurs gagnent de l’argent car le coût de production a augmenté en raison de la flambée des prix des matières premières. Ramadan est le mois de la plus forte consommation d’œufs, avec une moyenne de 195 unités consommées annuellement, soit entre 16 et 17 œufs par personne et par mois. La production actuelle d’œufs oscille entre 17 et 20 millions d’unités par jour, assurant ainsi la disponibilité sur les marchés, a communiqué Médias24.

Les prix des aliments pour les poules, en particulier le maïs et le soja, régulés par la bourse de Chicago, restent élevés et ont un impact sur les coûts de revient des éleveurs. Ainsi, les prix de vente des œufs augmentent car les marges sont ajoutées par les grossistes et les semi-grossistes. Les cours des matières premières à l’international, en particulier ceux du maïs et du soja, représentant 80 % de la formulation des aliments pour les poules, sont en hausse depuis des mois, impactant les coûts de revient des éleveurs et, par ricochet, ceux des producteurs d’œufs. L’aliment composé représente 85 % du coût de revient de l’œuf.

Selon la même source, le Maroc importe habituellement 80 à 85 % de son maïs d’Amérique du Nord et du Sud et 15 % d’Ukraine. Toutefois, en raison de la guerre, l’Ukraine ne peut plus exporter de maïs, ce qui a eu un impact sur le marché marocain. De plus, le soja est entièrement importé des Etats-Unis, du Brésil et de l’Argentine. Les prix du maïs ont augmenté en mars 2023, en partie en raison de retards dans les semis en Argentine et d’un rythme d’exportation soutenu au Brésil.

Le président de la FISA a déclaré que le prix de l’œuf au Maroc est resté relativement bas par rapport à d’autres pays malgré l’augmentation des prix dans le monde entier. Il a également souligné que les éleveurs doivent gagner de l’argent pour continuer à investir, mais le coût de production actuel de 1,30 DH équivaut au prix de vente, ce qui signifie que les producteurs ne parviennent qu’à peine à équilibrer leurs comptes.

Partager

Regardez aussi

Centrale Danone veut encourager l’agrégation dans la filière laitière

Après le succès des deux premières journées tenues respectivement à Casablanca et dans la région …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *