Accueil / Actualités / Actu internationales / Concurrence sur le marché de la tomate : l’Espagne capitule face au Maroc
Concurrence marché tomate Espagne capitule face au Maroc
Concurrence sur le marché de la tomate : l'Espagne capitule face au Maroc.

Concurrence sur le marché de la tomate : l’Espagne capitule face au Maroc

L’Espagne n’arrive plus à suivre le Maroc dans sa conquête du marché international de la tomate.

Le Maroc a fourni de nombreux efforts pour assurer qualité et compétitivité à ses tomates, au cours de ces dernières années sous l’impulsion du Plan Maroc Vert, qui a accordé une place importante à cette filière. Au niveau de l’export, le royaume s’est démarqué, face à la concurrence.

La notoriété du Maroc sur le marché international de la tomate n’est plus à prouver. Qualité, goût, prix accessibles … , telles sont les caractéristiques qui ont rendu ces produits populaires au niveau des étagères de plusieurs pays. Une situation que les agriculteurs et producteurs espagnols, longtemps restés en position dominante, n’arrivent plus à assimiler.

En effet, ceux-ci, dans l’incapacité de faire face à la concurrence marocaine, ont tout bonnement décidé d’abandonner la culture de la tomate, au profit de celle de poivron, de concombre… Et la province d’Almeria illustre bien ce fait. Selon les estimations de l’Asaja Almería (une association d’agriculteurs et producteurs de fruits et légumes), la province compte actuellement 16% d’hectares de tomates de serre en moins qu’il y a neuf ans, soit un total de près de 2000 hectares en moins.

Lire aussi : Export de tomates : Le Maroc surpasse Almeria pour la première fois

Selon les propres mots de l’organisation agricole « le manque de rentabilité de cette culture et l’impossibilité de faire face à la concurrence des pays tiers, notamment le Maroc, ont rendu très difficile pour ces agriculteurs le fait de faire face à une production dont le coût a augmenté de 13% environ au cours de ces neuf années. Et tout cela en dépit d’être un produit protégé dans l’accord commercial entre l’Union européenne et ce pays».

Toutefois, malgré toutes ces accusations, le fin mot de l’histoire est que la tomate marocaine a conquis les marchés internationaux, en raison de sa qualité qui ne cesse de croitre mais aussi en raison de son prix qui convient à toutes les bourses.

Regardez aussi

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

« Une culture plus élevée empêche de nombreux agents pathogènes d’atteindre la plante ». Et si la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *