Accueil / Actu Entreprises / Boycott suisse de la tomate sud-marocaine à partir de 2017!
Exclusif: Boycott suisse de la tomate sud-marocaine en 2017!
Exclusif: Boycott suisse de la tomate sud-marocaine en 2017! - photo:DR

Boycott suisse de la tomate sud-marocaine à partir de 2017!

Le suisse Coop suspend ses importations de tomate du sud du Maroc.

Le distributeur suisse Coop a indiqué qu’à partir de 2017, toutes ses importations de tomate en provenance du sud du Maroc seront suspendues. Migros et Denner ne suivent pas le mouvement pour l’instant.

Suite à diverses recommandations, Coop, Migros et Denner, importateurs de tomate du sud du Maroc, révisent leurs calendriers. Coop suspendra ses importations à partir de 2017 des tomates en grappes du sud du Maroc. Le porte-parole de Coop, Ramon Gander,  a confirmé mardi 9 janvier cette information.

Ainsi, la suspension des importations des produits agricoles en provenance du sud du Maroc entrera en vigueur dès l’année 2017, a confirmé Ramon Gander, le porte-parole du distributeur suisse Coop qui indique que cette décision est venue en réponse à des exigences écologiques. «  La production de tomate, produit principal importé par Coop du sud du Maroc, épuise les nappes phréatiques fossiles donc les réserves d’eau non renouvelables dans une région quasi-désertique », précise Ramon Gander. Résultat de cette décision de portée écologique: l’importateur suisse compte désormais importer ses tomates  du nord du Maroc, de la région de Souss Massa ou encore de l’Espagne.

Les autres grandes enseignes ne suivent pas le mouvement pour l’instant. «Nous avons examiné la situation», a fait savoir Martina Bosshard, porte-parole de Migros, «mais nous ne mettons pas en place de boycott». Des importations saisonnières de melons du sud du Maroc sont prévues.

De son côté, Denner étudie avec ses fournisseurs l’éventualité de reprendre la pratique de Migros. L’entreprise vend actuellement des tomates en grappe et des melons en provenance du sud du Maroc, explique le porte-parole Thomas Kaderli, et ce pendant de courtes périodes saisonnières.

Ces révisions d’importation des produits agricoles à partir du sud du Maroc viennent suite  à des critiques des organisations humanitaires. Une enquête a été menée dans ce sens par l’émission «Kassensturz» de la SRF et l’ONG Terre des hommes et a conclu que « nombre de commerces dissimulent l’origine des produits issus du sud du Maroc». C’est ce que pensent les organismes contribuant à cette enquête.

Les fruits et légumes issus du sud du Maroc sont produits dans le territoire marocain et exportés vers de nombreux pays, fort logiquement sous l’étiquette “Maroc”.

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *