Accueil / Actualités / Actu internationales / Blé : Les importations du Maroc contribueront à l’augmentation des échanges mondiaux
Blé-Les-importations-du-Maroc-contribueront-à-l-augmentation-des-échanges-mondiaux
Blé : Les importations du Maroc contribueront à l'augmentation des échanges mondiaux

Blé : Les importations du Maroc contribueront à l’augmentation des échanges mondiaux

Le commerce mondial de blé prévu pour la campagne 2020/2021 est de 4,6 millions de tonnes, soit plus de 2%.

Selon le Département de l’agriculture des États-Unis (USDA), les perspectives initiales pour le blé international durant la campagne 2020/2021 sont pour une offre plus importante, une augmentation des échanges, une consommation accrue et des stocks de clôture plus élevés. Et la Chine, le Maroc et l’Algérie, de par leurs importations, vont jouer un rôle crucial dans les échanges.

Les disponibilités du blé devraient augmenter de 23,2 millions de tonnes pour atteindre 982,4 millions, car plusieurs grands exportateurs (Argentine, Australie, Canada et Russie) auraient une production plus élevée pour 2020/2021. L’Australie connaîtrait la plus forte augmentation par rapport à l’année dernière à 24,0 millions de tonnes, en hausse de 8,8 millions grâce à une période de sécheresse de plusieurs années. À l’inverse, celle de l’UE devrait diminuer de près de 12 millions de tonnes à 1.430 millions en raison de la baisse des superficies récoltées et des rendements, d’après le Département de l’agriculture des États-Unis.

La production ukrainienne devrait également diminuer à 28 millions de tonnes. Toutefois, il s’agirait, tout de même, de la deuxième production la plus élevée jamais enregistrée. Le commerce mondial prévu pour 2020/21 est de 4,6 millions de tonnes, soit plus de 2%, à un niveau record de 188,0 millions sur une plus grande offre exportable. Les importations augmenteraient probablement, principalement en raison de la demande accrue de la Chine, de l’Algérie, du Maroc, de l’UE, de l’Iraq et de l’Ouzbékistan, toujours selon la même source. La Russie resterait le premier exportateur mondial de blé en 2020/2021 avec 35 millions de tonnes, avec l’Argentine, l’Australie et le Canada avec des prévisions à la hausse tandis que celles de l’UE, l’Ukraine et des États-Unis sont à la baisse

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *