Accueil / Actualités / Actu internationales / Le blé dur perd de son attrait dans le monde
Le blé dur perd de son attrait dans le monde
Le blé dur perd de son attrait dans le monde.

Le blé dur perd de son attrait dans le monde

Le blé dur perd de son attrait un peu partout dans le monde.

Le blé dur connaît un caractère peu attractif à l’échelle mondiale, ce qui nuit à la reconstitution des stocks internationaux comme l’a révélé la réunion annuelle d’Arvalis. Aucun réapprovisionnement n’est attendu cette année, après les faibles niveaux de la dernière campagne agricole liés notamment à un effet Covid de surconsommation.

Au Canada, premier producteur mondial de blé dur, les stocks de ce céréale au 31 décembre dernier étaient estimés à 4682 Mt, un chiffre à peine plus élevé qu’à la même date l’année précédente et inférieur à la moyenne des cinq dernières années située à 5 Mt, selon Statistique Canada.

Lire aussi : Maroc : l’Ukraine pourrait bientôt devenir le premier fournisseur de blé

Dans la perspective de cette campagne agricole, une baisse de la superficie ensemencée au Canada est attendue en raison de la forte concurrence d’autres matières premières au prix plus attractifs. Par exemple, le prix du colza est à son plus haut niveau depuis 13 ans, rapporte Agrodigital.

De plus, alors que les prix des autres céréales sont en hausse, celui du blé dur se stabilise, ont-ils souligné de la société Arterris. Cet été, il s’échangeait à 100 € / t plus cher que soft mais actuellement le spread n’est que de 50 € / t.

Cette tendance des prix a moins d’impact dans les régions d’Europe, où les décisions de plantation sont prises plus tôt, souligne la même source. Les derniers chiffres du ministère français de l’Agriculture en attestent, avec des estimations au 1er décembre de 237.000 ha de blé dur (+ 8,8%).

Regardez aussi

cecama

La CECAMA organise un webinar sous le thème de l’agriculture de précision

L’agriculture de précision au service du développement durable. La gestion des variabilités des conditions de culture dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *