Accueil / Actualités / Actu Maroc / Betterave à sucre : Casablanca-Settat assure 40% de la production nationale
La région de Casablanca-Settat assure 40% de la production nationale de betterave à sucre
La région de Casablanca-Settat assure 40% de la production nationale de betterave à sucre.

Betterave à sucre : Casablanca-Settat assure 40% de la production nationale

La région de Casablanca-Settat assure 40% de la production nationale de betterave à sucre.

La filière sucrière détient une place non négligeable dans l’économie de la région de Casablanca-Settat. En effet, la culture de la betterave à sucre garantit à plusieurs agriculteurs des revenus stables, leur permettant d’améliorer leurs conditions de vie.

La culture de la betterave à sucre constitue un des piliers des cultures stratégiques dans la région de Casablanca-Settat, assure la MAP. En effet, celle-ci contribue au développement local, puisqu’elle a permis d’améliorer les conditions de vie des producteurs, grâce à de nombreux efforts qui ont conduit à l’expansion de la filière au niveau de la région.

Lire aussi : Maroc: la filière sucrière assure des revenus réguliers à 80000 agriculteurs

Par ailleurs, la production de la betterave à sucre contribue à hauteur de 40% dans la production nationale, en particulier du u potentiel naturel de la région.

Pour ce qui est de l’actuelle campagne agricole, la superficie de betterave à sucre réalisée s’est élevée à 10.772 hectares en pompage privé en absence d’une dotation d’eau d’irrigation réservée à la région Casablanca-Settat.

Outre la bonne gestion de l’eau face à cette culture, les agriculteurs se sont tournés vers l’usage des machines, moyen qui a contribué lors de la campagne précédente à améliorer la productivité et alléger les charges supportées.

 

Regardez aussi

Maroc : les dernières pluies sont une aubaine pour les cultures sous serre

Canada: un projet TV encourage les enfants à découvrir l’agriculture

Au Canada un Show télévisuel pour éduquer les enfants sur la culture en serre et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *