Accueil / Actualités / Cultures / 26,5 millions d’euros pour la tomate italienne
26,5 millions d’euros pour la tomate italienne
26,5 millions d’euros pour la tomate italienne - photo:DR

26,5 millions d’euros pour la tomate italienne

26,5 millions d’euros pour le secteur de transformation de la tomate en Italie.

En Italie, le secteur de transformation des tomates prévoit un large plan de modernisation d’un investissement global de 26,5 millions d’euros.

Un contrat de développement a été signé entre huit entreprises italiennes de la région de Campanie et Invitalia, Agence Nationale pour les investissements étrangers et le développement économique, détenue par le Ministère italien de l’Economie.

Ce contrat vise à améliorer la chaîne de production des tomates transformées. L’investissement total sera de 26,5 millions d’euros dont 16,1 millions apportés par l’Agence Invitalia.

Cet investissement va permettre d’augmenter l’efficacité et la performance environnementale des usines, réduisant les coûts énergétiques et les consommations d’eau. Cette modernisation de la chaîne de production permettra de mieux combattre la concurrence sur les marchés internationaux, tout en renforçant la position de la région Campanie connue dans le monde entier comme fabricant leader de produits-tomate.

L’Italie est pays à l’origine de la transformation de la tomate au 16è siècle, qui bénéficie d’une tradition et d’une image de qualité. L’industrie locale orientée vers l’export, démontre dans ce secteur sa capacité à apporter de la valeur ajoutée dans la transformation agroalimentaire.

La production de tomate industrielle en Italie est comprise entre 4 et 4,5 millions de tonnes selon les années est exportée à plus de 40%, en priorité vers l’Europe de l’Ouest, mais également vers les Etats-Unis et l’Afrique.

En raison de coûts de production en tomate d’industrie, l’Italie a besoin de maintenir son positionnement haut de gamme. A ce titre, pour lutter contre les importations de concentré chinois, parfois utilisé pour une seconde transformation, le gouvernement Italien a annoncé vouloir imposer l’indication de la provenance des ingrédients. Les importations de concentré en provenance de la Chine, ont atteint leur plus haut en 2011 avec  132 000 tonnes, soit à peine 2,7% de la production italienne de la même année.

A noter que la tomate de transformation représente ¼ de la production de tomate dans le monde. Cependant cette moyenne cache de réelles disparités en termes d’habitude de consommation. Les pays occidentaux consomment en effet beaucoup plus de produits transformés que les pays émergents, où ces derniers ne sont pas encore entrés dans les habitudes alimentaires. C’est le cas pour l’Inde et la Chine par exemple.

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *