AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Import : les bovins et leurs viandes en provenance du Royaume-Uni ne sont pas admissibles au Maroc
ONSSA: Le consommateur de viande rouge doit être "exigeant"
Viande - Photo : DR

Import : les bovins et leurs viandes en provenance du Royaume-Uni ne sont pas admissibles au Maroc

La mesure vient en raison du statut sanitaire du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord concernant les maladies des bovins.

Début janvier, la douane a publié une circulaire interdisant l’importation de bovins et leur viande du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord. Valable pour une période d’un an, cette mesure tient à des considérations sanitaires.

Dans une circulaire, l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a décidé l’interdiction d’importation des bovins et leur viande en provenance du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord, indique Les Inspirations Éco dans son édition du 9 janvier. Selon le Ministère de l’agriculture, ces produits ne feront pas l’objet d’importation au Maroc, au titre de l’année 2023, en raison du statut sanitaire du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord pour les bovins, notamment avec la maladie de la vache folle. « Nos recherches font état d’une augmentation du taux de prévalence de la tuberculose bovine dans la zone à haut risque. Mais pas d’informations au sujet de la maladie de la vache folle. Soulignons tout de même qu’au même titre que la maladie de la vache folle, la tuberculose bovine est une maladie animale transmissible à l’Homme et affectant principalement les élevages bovins », souligne le quotidien.

En effet, « dans l’ensemble de l’Angleterre, le taux d’incidence du troupeau pour les mois d’octobre 2021 à septembre 2022 était de 9,1, soit une augmentation de 0,3 par rapport aux 12 mois précédents », indique l’analyse épidémiologique des données sur l’évolution des tendances de la tuberculose bovine, publiée par le département de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales du Royaume-Uni, le 8 décembre dernier. D’après la même source, les mouvements de bétail présentant une infection tuberculeuse non détectée sont considérés comme le moyen le plus courant de propagation de la maladie dans de nouvelles régions. En particulier, les mouvements de bétail, à partir des zones de Grande-Bretagne à forte incidence de tuberculose bovine, présentent un risque important d’introduction de l’infection dans les zones de l’Angleterre, du Pays de Galles à faible incidence et en Écosse, qui est officiellement indemne de tuberculose depuis septembre 2009.

Pour rappel, cette mesure est actée alors qu’au Maroc, le prix de la viande rouge devrait connaître prochainement une nouvelle hausse de 10 à 15%.

Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *