AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / L’usage d’insecticides peut conduire en prison
Changement climatique au Maroc : De grandes réformes en vue

L’usage d’insecticides peut conduire en prison

L’usage d’un insecticide conduit un arboriculteur autrichien à 4 mois de prison ferme pour avoir tué des abeilles.

Un arboriculteur autrichien a été condamné, ce mercredi, à 4 mois de prison ferme pour avoir utilisé illégalement un insecticide pour le traitement de ses arbres, entraînant ainsi la mort de quelque 50 ruches voisines. 

L’arboriculteur a été condamné à douze mois de prison dont quatre ferme pour avoir illégalement employé du chlorpyrifos, que LCI rapporte comme étant un “puissant” produit,  dans le traitement de ses arbres.

La justice a donc condamné l’arboriculteur pour “atteinte délibérée à l’environnement”. Un verdict préventif pour le tribunal qui a rappelé que “l’usage de produits phytosanitaires ne peut s’effectuer que dans le cadre d’un équilibre entre l’écologie et l’économie”.

Par ailleurs, ce pesticide a été considéré par des études comme étant dangereux pour les femmes enceintes. Celui-ci exposerait les foetus à une altération de leur développement cérébral. En outre, la substance favoriserait le risque d’obésité et de diabète.

En 2013, l’ONGI Greenpeace appelait déjà à son interdiction pour préserver les abeilles. En mai dernier, le directeur général de la FAO (Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture), M. Jose Graziano da Silva déclarait : “Il n’est pas possible d’avoir une sécurité alimentaire si nous n’avons pas de pollinisateurs”.

Les abeilles et autres insectes pollinisateurs souffrent déjà sensiblement, à l’échelle mondiale, du recours à ce type de produits dans le milieu de l’agriculture. Depuis le 1er septembre, cinq néonicotinoïdes nocifs pour ces insectes sont interdits en France : la clothianidine, l’imidaclopride, le thiaméthoxame, la thiaclopride et l’acétamipride.

Avec 24matins

Partager

Regardez aussi

Rencontre organisée, mardi (12/07/16) à Rabat, par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLD) sous le thème "Les coopératives forestières, un cadre adéquat pour faire face aux effets des changements climatiques", à l’occasion de la journée internationale des coopératives.

Béni Mellal célèbre la Journée Internationale des Coopératives

Le jeudi, Béni Mellal a vibré au rythme de la Journée internationale des coopératives, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *