Accueil / Actualités / Cultures / Une augmentation des prix d’entrée des tomates marocaines en Espagne?

Une augmentation des prix d’entrée des tomates marocaines en Espagne?

Une augmentation des prix d’entrée des tomates marocaines en Espagne?

Le parti «Union, progrès et démocratie» (plus connu sous le sigle UPyD), a milité ces derniers jours pour une augmentation des prix d’entrée des tomates marocaines en Espagne auprès du Congrès des députés (chambre du Parlement).

« Il est nécessaire de réclamer un renforcement du contrôle des importations des tomates marocaines» (ph:libe)
« Il est nécessaire de réclamer un renforcement du contrôle des importations des tomates marocaines» (ph:libe)

Selon plusieurs médias espagnols, UPyD milite pour la hausse des prix d’entrée des produits agricoles marocains, et en particulier des tomates, pour “mettre fin aux pertes causées à l’agriculture espagnole par ces importations“. Un cadre du parti a notamment déclaré: “Il est nécessaire de réclamer un renforcement du contrôle des importations des tomates marocaines et de plaider devant les institutions communautaires en faveur du changement des normes légales et d’une meilleure vigilance aux frontières pour éviter qu’il y ait violation de ces accords“. Il a ajouté que ” le Maroc s’est transformé en notre principal concurrent et il est le pays qui a le plus porté préjudice à nos agriculteurs en violant à plusieurs occasions les quotas d’entrée et les prix, ce qui a provoqué la chute des prix et de la vente de nos produits“.

Enfin il termine: “Nous avons toujours au sein de l’UPyD dénoncé la situation de la main-d’œuvre marocaine qui travaille dans des conditions d’esclavage, sans sécurité sociale et sans respect des normes élémentaires en matière de prévention des risques du travail”.

Un antécédent Italien favorable au Maroc

L’UPyD est très soutenu en Espagne puisque tous les partis représentés au Congrès des députés espagnols se sont déclarés positifs à cette proposition. Les autorités marocaines n’auront pas tardé à réagir puisque la signature de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui devait remplacer l’ancien accord ayant pris fin en 2011 a été immédiatement suspendu. La Commission européenne sollicitée dans cette affaire, a été contrainte de trouver un compromis à propos des tomates marocaines.

Ce nouvel accro avec le partenaire européen doit rappeler à nos agriculteurs et à nos autorités, les allégations d’un puissant lobby italien, qui avait accusé le Maroc d’exporter vers l’Italie des tomates et des fruits traités avec des pesticides interdits en Europe. Des allégations qui avaient été rejetées par la Commission Européenne.

IR

Regardez aussi

Maroc exporte fruits et légumes Espagne

Le Maroc exporte plus de 8 MMDH de fruits et légumes vers l’Espagne

Les exportations de fruits et légumes marocains vers l’Espagne ont augmenté en valeur. L’Espagne a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *