Accueil / Actualités / Actu internationales / La culture de tomates en serres géothermiques tunisiennes

La culture de tomates en serres géothermiques tunisiennes

Les exportations de tomates tunisiennes augmentent avec les serres géothermiques.

Les exportations de tomates tunisiennes ont nettement augmenté avec l’utilisation de l’eau des sources géothermiques pour l’irrigation des cultures et le chauffage des serres.

La Tunisie n’est probablement pas l’un des premiers pays qui vient à l’esprit en pensant à l’utilisation de l’énergie géothermique. Avec ses faibles ressources en enthalpie, l’utilisation de l’énergie géothermique en Tunisie se limite à des applications directes localisées principalement dans le sud du pays.

Pendant des milliers d’années, l’eau géothermique a été utilisée pour la baignade dans le pays, et de nombreuses zones géothermiques dans le pays ont le nom de Hammam ou bain, ce qui reflète l’utilisation principale de l’eau géothermique au cours des siècles.

Maintenant, la plupart des ressources sont utilisées pour l’irrigation, les oasis et le chauffage des serres. Aujourd’hui, la superficie cultivée en serres est de 244 ha.

Les exportations de cultures précoces géothermiques à Gabès, une région sur la côte de la Méditerranée, ont atteint 14 000 tonnes jusqu’en juin 2018, contre 9.700 tonnes dans la même période de l’année dernière.

Les principaux produits cultivés dans ces serres sont les tomates, de très bonne qualité, exportées vers les marchés européens et les pays du Golfe, déclare Amel Ghiloufi, responsable de la production végétale à la Commission régionale pour le développement agricole de Gabès.

La culture dans les serres géothermiques est répandue dans le pays surtout à El Hamma où les superficies plantées ont atteint 128 hectares. Dans la région, 11 entreprises et 40 petits agriculteurs opèrent dans cette activité agricole.

Au cours de la dernière campagne, la production de cultures géothermiques précoces dans la région de Gabès s’est élevée à 25 000 de tonnes, dont 12 000 tonnes ont été exportées.

En 2016, une société tuniso-hollandaise basée dans la région d’El Hamma à Gabès a construit la première serre de verre high-tech en Afrique du Nord, produisant des tomates “coeur de bœuf”.

L’entreprise a investi 4,5 hectares et prévoit de faire des extensions pour atteindre 20 hectares de serres générant plus de 250 emplois entre ouvriers et techniciens, en plus des emplois indirects générés par l’activité.

Avec thinkgeoenergy

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *