Accueil / Actualités / Actu internationales / Tomates à l’export: les ruses de l’Espagne pour jeter le discrédit sur le Maroc
Tomates à l'export: les ruses de l'Espagne pour jeter le discrédit sur le Maroc
Tomates à l'export: les ruses de l'Espagne pour jeter le discrédit sur le Maroc.

Tomates à l’export: les ruses de l’Espagne pour jeter le discrédit sur le Maroc

Les ruses des producteurs espagnols pour jeter le discrédit sur les tomates marocaines au sein de l’UE.

La tomate marocaine est dans le viseur des organisations agricoles espagnoles depuis belle lurette. Cependant, l’année 2021, le lobbying du voisin ibérique contre les tomates en provenance du Maroc a atteint son paroxysme. Questionné par Maroc Hebdo, Mohamed Ammouri, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) est revenu sur ces faits.

«Nous nous sommes habitués à ce genre de pratiques. Ils ramènent des médias et font détruire leurs produits devant les caméras et se plaignent de la concurrence marocaine. Ils crient au non-respect des règles concurrentiels, au quota, aux contingents tarifaires et à la valeur forfaitaire à l’importation. Ce n’est pas de notre faute si la tomate marocaine est de meilleure qualité et est appréciée en Europe », a déclaré Mohamed Ammouri, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader).

Lire aussi : Tomates : hausse de 26,38% des ventes du Maroc vers l’UE

Cependant, si ce dernier semble nullement inquiet de la situation, force est de reconnaitre que cette année, les plaintes des syndicats et organisations espagnols ont été plus nombreuses qu’à l’accoutumé. En plus de cela, le secrétaire général du ministère espagnol de l’agriculture et de l’alimentation, Fernando Miranda, a récemment demandé à la Commission européenne de plus contrôler les exportations marocaines et de veiller au respect de l’accord commercial avec le Maroc. Des revendications qui pourraient, plus ou moins, nuire à la filière marocaine de la tomate.

Malgré cela, l’inquiétude reste écartée par M. Ammouri. Selon lui, «C’est leur droit de demander à la Commission européenne de veiller au respect de l’accord commercial avec le Maroc. Je ne trouve pas de problème par rapport à cette démarche».

Et d’ajouter : «S’ils cherchent la petite bête, je peux te dire qu’ils seront déçus. Nous respectons l’accord commercial à la lettre et nous n’avons rien à nous reprocher. La Douane européenne fait son travail et nos tomates respectent le quota, le contingent tarifaire et toutes les normes européennes. Bon courage à eux !».

Source : marochebdo

Regardez aussi

La Turquie a multiplié par 17 ses exportations avocats

La Turquie a multiplié par 17 ses exportations d’avocats

L’Ukraine est entrée dans le top 3 des principaux pays importateurs d’avocats de Turquie. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *