Accueil / Actualités / Actu internationales / Soutien d’un montant de 43,1 millions d’euros du Projet agropole Sud en Casamance
Projet agropole Sud en Casamance: Soutien d'un montant de 43,1 millions d’euros
Soutien d'un montant de 43,1 millions d’euros du Projet agropole Sud en Casamance

Soutien d’un montant de 43,1 millions d’euros du Projet agropole Sud en Casamance

Agriculture Sénégal : la BAD soutient pour 43,1 millions d’euros le Projet agropole Sud en Casamance.

Abidjan (Côte d’Ivoire), le 18 décembre 2019 Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé 43,1 millions d’euros en faveur du Projet de zone de transformation agro-industrielle (PZTA-Sud ou Agropole Sud). Le projet Agropole Sud est situé dans la région naturelle de Casamance (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), au Sud du Sénégal et qui recèle d’importantes potentialités agro-industrielles. 

Le PZTA-Sud est un projet pilote qui sera mis en œuvre sur une durée de cinq ans pour un coût total hors taxes d’environ 87,75 millions d’Euros et fait intervenir d’autres parties prenantes comme la Banque islamique de développement (27,85 millions d’euros), et l’Etat sénégalais (16,8 millions d’euros).

Les trois composantes prévues sont l’appui à la mise en place d’un écosystème des affaires favorable à l’investissement privé dans l’agro-industrie, l’amélioration durable des capacités des producteurs des filières agro-industrielles ; ainsi que la coordination, la gestion et le suivi-évaluation.

Parmi les résultats attendus figurent la création d’environ 14 500 emplois directs ainsi que 35 000 emplois indirects ciblant les femmes et les jeunes (dont 50% femmes et 60% jeunes). Le projet touchera globalement, selon les prévisions, 65 000 ménages soit environ 365 000 personnes. Il est également attendu une amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des bénéficiaires et de leurs revenus, grâce à un meilleur accès aux marchés, aux intrants agricoles, et aux services.

Pour arriver à cela le projet prévoit un l’accroissement de l’investissement privé, grâce aux facilités prévues : écosystème des affaires plus favorable, construction d’un parc agro-industriel central (à Adéane), de 3 modules régionaux (à Bignona, Sédhiou et Kolda) et de 5 plateformes d’agrégation et de services. Il prévoit également le renforcement des capacités des acteurs des chaînes de valeur des filières agro-industrielles parmi lesquelles la mangue, l’anacarde, le maïs et les produits forestiers non-ligneux.

« Le projet agropole Sud aidera au développement du secteur agricole dans cette zone riche de la Casamance et contribuera ainsi à l’inclusion économique et sociale. C’est un projet très important pour valoriser les potentialités agricoles de la zone ciblée, augmenter le taux de transformation industrielle des produits agricoles et améliorer la qualité de vie des populations de la Casamance. », a souligné Atsuko Toda, directrice du financement agricole et développement rural. de la Banque.

Le PZTA-Sud s’inscrit dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) notamment en son pilier I relatif à la « transformation structurelle de l’économie et à la croissance » et fait partie intégrante du volet industriel du PSE qui prévoit notamment la mise en place de « trois agropoles intégrées et compétitives ». Le Sénégal a noué un partenariat stratégique avec la Banque pour leur mise en œuvre.

 

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *