AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / L'invité / Les agriculteurs marocains doivent faire face à de nouveaux défis
Ahmed Rédouani
Ahmed Rédouani - photo : MAP

Les agriculteurs marocains doivent faire face à de nouveaux défis

Les mesures prises pour lutter contre le retard des pluies ont été reçues très positivement par les professionnels.

Ahmed Rédouani, le président de la coopérative agricole de la Kasbah de Médiouna, s’est confié auprès de la MAP et évoque avec grand optimisme la mise en place du programme exceptionnel d’atténuation des effets du retard des précipitations, élaboré par le gouvernement, en exécution des Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Nécessité de rationaliser la consommation de l’eau et de chercher de nouvelles ressources

Au sein de la coopérative, M. Rédouani passe en revue, en compagnie de son ami Mohamed Zakaria, un des grands éleveurs de cette région, la situation de l’agriculture et de l’élevage qui a été fortement impactée par la sécheresse.

Les deux amis passent avec grande émotion, le fil des souvenirs durant les années où les précipitations étaient si importantes qu’elles dépassaient les besoins des agriculteurs et des éleveurs, déplorant l’état actuel marqué par un déficit cruel en eau.

Cette situation, indiquent les deux amis, impose aux agriculteurs et aux éleveurs de nouveaux défis et les met face à de nouveaux horizons, soulignant que l’Initiative royale a ravivé l’espoir chez cette catégorie pour qu’elle puisse reprendre son activité qui a été négativement impacté par la sécheresse.

Ils ont hautement salué cette initiative qui profitera sans aucun doute au monde rural.

La production laitière s’élevait à 1600L/J, alors qu’elle ne dépasse pas les 1300L/J à l’heure actuelle

M. Rédouani, ancien enseignant qui a opté pour le monde de l’agriculture, a qualifié de louable l’Initiative royale, tout en se félicitant de la politique des barrages initiée par feu SM le Roi Hassan II, et en soulignant la nécessité de rationaliser la consommation de l’eau et de chercher de nouvelles ressources.

Mohamed Zakaria, un des grands éleveurs de la région, a indiqué qu’au moment ou les précipitations étaient abondantes, la production laitière s’élevait à 1600L/J, alors qu’elle ne dépasse pas les 1300L/J à l’heure actuelle.

Doté d’une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams (MMDH), ce programme s’articule autour de trois principaux axes portant sur l’aide directe en vue de préserver le pouvoir d’achat des agriculteurs et garantir l’approvisionnement en fourrage à des prix convenables, outre l’aménagement et l’équipement de points d’eau et la vaccination de 24 millions têtes de bétail.

Le programme concerne aussi le soutien à l’irrigation des arbres fruitiers plantés dans le cadre de l’agriculture solidaire, le soutien aux assurances relatives aux périodes de sécheresse auxquelles les agriculteurs contribuent à hauteur de 30-35 dirhams et reçoivent une indemnité de 400 dirhams pour chaque hectare.

Regardez aussi

Nizar Baraka MAP

Nizar Baraka : Le Maroc dispose de grands atouts dans le dessalement de l’eau

Dessalement de l’eau: Le Maroc dispose de grands atouts à moindre coût selon Nizar Baraka). …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.