Accueil / Actualités / Actu internationales / Sardines amaigries: Une « grave alerte » pour Ségolène Royal
image_not_found

Sardines amaigries: Une « grave alerte » pour Ségolène Royal

Une « grave alerte » pour Ségolène Royal, les sardines amaigries, une situation qui semble irréversible.

La ministre de l’environnement Ségolène Royal a estimé samedi 26 mars que l’amaigrissement des sardines et des anchois, constaté par les scientifiques, constitue une « grave alerte ».

La ministre de l’environnement Ségolène Royal a estimé samedi 26 mars que l’amaigrissement des sardines et des anchois, constaté par les scientifiques, constitue une « grave alerte ». Elle a annoncé vouloir recentrer les moyens de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) sur la recherche de solutions, a indiqué l’AFP.

« Une sardine qui faisait 15 centimètres ne fait plus que 11 centimètres. Cette mutation de la taille des poissons est une grave alerte. Ça veut dire qu’ensuite, la situation sera irrattrapable », a déclaré la ministre.

L’affaire a été rapportée par AgriMaroc.ma, dans son édition du 22 mars 2016. Une étude de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) a récemment mis en évidence un amaigrissement important ces dix dernières années des anchois et des sardines en méditerranée, avec une biomasse de ces poissons divisée par trois, en raison des changements environnementaux affectant le plancton.

Ségolène Royal a déploré « la dégradation de la biodiversité en Méditerranée, mer qui avait le plus grand potentiel de biodiversité ». Pointant du doigt les pollueurs qui « considèrent (la Méditerranée) comme une poubelle gratuite ». « Tout ce qui déversé sur la Méditerranée est devenu une catastrophe pour cette mer. Ça se traduit très directement sur la taille des poissons », a-t-elle expliqué. Ségolène Royal a estimé qu’il fallait « recentrer les moyens de l’Ifremer sur la recherche de solutions. Les moyens de l’Ifremer sont trop dispersés », a-t-elle jugé. « Maintenant que l’on connaît clairement les problématiques marines, il faut qu’on puisse recentrer les moyens de l’Ifremer sur des enjeux importants, comme la rupture des écosystèmes. Le déséquilibre des écosystèmes appelle des mesures d’urgence », a-t-elle détaillé.

« Sur la sardine et les anchois, les stocks sont bons, mais il y a un amaigrissement. Nous craignons que ce phénomène ne touche à présent les poissons à écailles, comme le loup, la daurade… Il faut arrêter de tirer sur les pêcheurs. On a détruit 40 % de la flotte chalutière depuis six ans, et les problèmes s’aggravent. La soi-disant surpêche n’est pas la cause de tout. L’impact de la pollution sur les espèces marines a été longtemps passé sous silence. On veut une recherche là-dessus », a souligné Guy Mirete, représentant du port d’Agde.

Regardez aussi

Espagne : 28% des fruits et légumes importés proviennent du Maroc

Espagne : 28% des fruits et légumes importés proviennent du Maroc

L’Espagne a augmenté ses importations de fruits et légumes en provenance du Maroc. Selon les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *