Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le retard des pluies derrière la flambée du prix de l’oignon
image_not_found

Le retard des pluies derrière la flambée du prix de l’oignon

Le retard des pluies explique la flambée du prix de l’oignon.

Depuis janvier, nous assistons à une explosion des prix des oignons tant apprécié et consommé par les ménages marocains. Le retard des pluies explique aujourd’hui que l’oignon se vend à 13 Dh/kg.

Avec des prix allant jusqu’à 13 dirhams, il s’agit là d’une hausse de prix record que les consommateurs trouvent inexplicable. Au centre d’une crise occasionnée par les retards de la pluie, l’oignon a vu son prix flamber, passant de 2 ou 3 DH en période normale à 13 dirhams actuellement. Les intermédiaires sont montrés du doigt par certains, les considérant comme premiers responsables de cette augmentation des prix. D’autres expliquent cette hausse du prix par l’inadéquation entre l’offre et la demande, due au retard des pluies.

Selon la délégation du ministère de l’Agriculture de la ville d’El Hajeb, contactée par Al Majalla 24 et cité par Médias24, la flambée du prix de l’oignon n’est pas due à la spéculation. “Même quand il y a de la spéculation, il est impossible que les prix connaissent une telle envolée, sachant que son prix ne dépasse pas les 3 DH.” L’augmentation des prix n’est pas non plus due aux exportations, explique le ministère. “Ce ne sont pas les exportations qui ont fait augmenter les prix. Leur poids dans la production globale n’excède pas 20%.” Ainsi, pour le ministère, il n’y a qu’une seule explication à la flambée du prix de l’oignon : les pluies tardives. “Le retard des pluies entre le mois de novembre et de janvier ont entraîné un retard de la production. Et automatiquement, cela a eu un impact négatif sur l’offre”. En gros, la demande est restée stable, et en parallèle, l’offre a beaucoup baissé, l’équation est vite faite.

En cette période de l’année, le marché est alimenté par les cultures sous pluie. Cependant, les récoltes ont été maigres cette année en raison du manque des précipitations enregistré en cette année agricole, et donc la demande a rapidement dépassé l’offre.

Pour faire court, la hausse des prix des oignons sur le marché est le résultat de la pluviométrie déficitaire qui a frappé les régions productrices de l’oignon en cette saison agricole 2015-2016.

Cette hausse des prix devrait se poursuivre encore un moment. Les prochaines cultures d’arrosage, notamment celles de Béni Mellal, ne seront sur le marché qu’à partir de ce mois de mars. Il va donc falloir attendre pour voir les prix des oignons revenir à des niveaux normaux.

Regardez aussi

Maroc : 14 nouveaux barrages en cours de construction

Maroc : 14 nouveaux barrages en cours de construction

Le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 avance à grands pas. Afin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *