Accueil / Actualités / Actu internationales / Espagne: 70% de pertes à cause d’un nouveau ravageur d’agrumes
La filière des agrumes a réussi à créer 3 millions jours de travail par an

Espagne: 70% de pertes à cause d’un nouveau ravageur d’agrumes

Le nouveau fléau des thrips de l’orchidée se répand dans les vergers d’agrumes valenciens.

Le nouveau ravageur d’agrumes dénommé thrips d’Orchidées ( Chaetanaphotrips orchidi ), cause de plus en plus de dégâts dans la région de Valence en Espagne. L’Association des agriculteurs de Valence (AVA-ASAJA) estime des dommages pouvant atteindre 70% de la récolte.

Une journée pour analyser les dimensions du problème et les mesures possibles pour lutter contre le ravageur a été organisée par l’Association des agriculteurs de Valence (AVA-ASAJA) .

Selon les données d’agroinformacion, le thrips d’Orchidées a fait son apparition la première au cours de l’année dernière dans des vergers d’agrumes. Le nombre des ravageurs a considérablement augmenté depuis, et certaines parcelles ont subi des dégâts pouvant endommager jusqu’à 70% de la récolte.

Si l’année dernière, cet insecte était situé dans les régions de La Safor et de La Ribera, le ravageur a été détecté cette année dans les régions de L’Horta Sud, Marina Baixa, Marina Alta et Baix Maestrat, ce qui ne rassure guère les producteurs.

Le thrips de l’orchidée provoque des taches et des lésions sur la peau des fruits, les rendant inutilisables pour la commercialisation en frais.

Le chef de la protection des végétaux de la Generalitat , Vicente Dalmau, a déclaré que le ministère de l’Agriculture a mis en place un système de surveillance afin de déterminer la portée et le niveau d’incidence de cet insecte.

Les résultats de cette étude menée sur des parcelles infectées par les thrips révèlent des degrés d’impact très variables sur la culture. Dans les cas les plus extrêmes, les dégâts atteignent jusqu’à 70% de la récolte.

Ce ravageur est un insecte polyphage qui attaque les agrumes, mais qui peut aussi causer des dommages sur d’autres espèces végétales. Il est principalement hébergé dans les oranges et en particulier dans les variétés de Navelina et Lane Late. 

Les taches et les lésions causées par l’insecte sont très visibles sur la peau des fruits. La seule issue possible pour commercialiser ces fruits  reste la transformation en jus. “L’attaque de ce thrips ne tue pas le fruit, mais provoque des dommages esthétiques qui déprécient sa valeur commerciale“, a déclaré Cristina Navarro de la société Elytra Agroscience Services SL.

Le plus inquiétant pour les agriculteurs est l’absence, à ce jour, de méthodes vraiment efficaces pour traiter le problème. En ce sens, le docteur de l’IVIA, Alejandro Tena, explique que les chercheurs en savent très peu sur ce fléau, d’autant plus qu’il n’y a que deux études effectuées dans le monde sur le sujet et qu’actuellement les substances actives qui ont été utilisées pour combattre les thrips dans les années 90 ne sont pas autorisées.

Le ministère de l’agriculture est en train de mener des tests pour déterminer le traitement le plus approprié. Le directeur de la santé des plantes explique que les recherches expérimentent l’effet des produits utilisés pour contrôler d’autres insectes, tels que le pou rouge, sur la lutte contre les thrips.

Le président de l’AVA-ASAJA, Cristóbal Aguado, a demandé un engagement maximal du ministère de l’Agriculture étant donné la gravité du problème pouvant causer des pertes considérables dans l’industrie des agrumes.

Regardez aussi

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises en 2020/2021

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises en 2020/2021

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises lors de la campagne 2020/2021. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *