AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les marchés de gros de Casablanca seront regroupés dans une plateforme intégrée
Marché de gros de Casablanca: 20e place mondiale

Les marchés de gros de Casablanca seront regroupés dans une plateforme intégrée

Le projet nécessitera un investissement de 1,5 milliard de DH.

Le Conseil communal de Casablanca prévoit d’allouer un budget de 1,5 milliard de DH pour le relogement des marchés de gros de la ville vers une nouvelle plateforme intégrée dédiée à la commercialisation des produits agricoles. Les marchés de gros concernés sont Moulay Rachid pour les fruits et légumes, Lahraouyine pour les poissons, La Gironde pour la vente d’œufs et Hay Mohammadi pour les volailles.

La maire de Casablanca, Nabila Rmili, prévoit de regrouper les marchés de gros de la ville dans une nouvelle plateforme intégrée dédiée à la commercialisation des produits agricoles, localisée à Lakhiaita près de la commune de Had Essoualem. Ce projet nécessitera un investissement de 1,5 milliard de DH, financé à 50 % par le conseil communal. De plus, le projet devrait générer des revenus annuels estimés à plus de 350 millions de DH et créer plus de 1 000 nouveaux emplois. La plateforme intégrée sera opérationnelle en 2027, a communiqué Le360.

Le Plan d’action communal (PAC) 2023-2028 détaille le projet de construction d’une petite ville qui regroupera tous les marchés de gros de la métropole de Casablanca dédiés à la commercialisation des produits agricoles, prenant pour modèle le marché de Rungis en France. Cette plateforme intégrée vise à moderniser les infrastructures de commercialisation, installer de meilleures conditions d’hygiène et de sécurité, et décongestionner les artères de la ville tout en résolvant le problème de l’informel dans le secteur. Selon les chiffres du PAC, environ 65 % des fruits et légumes consommés au Maroc sont vendus en dehors des marchés de gros formels et 70 % de la demande des Casablancais en viandes rouges est satisfaite par les circuits de distribution informels.

D’après la même source, le relogement des marchés de gros à Casablanca soulève des interrogations quant à l’impact sur les activités des grossistes locaux. Ces derniers craignent notamment l’éloignement des zones stratégiques et la concurrence accrue de l’informel.

Partager

Regardez aussi

eau

Tadla : Modernisation d’un réseau de 310 Km de canaux hydraulique

Le Bureau régional de développement agricole de Tadla annonce la modernisation réussie d’un réseau de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *