Accueil / Actualités / Actu Maroc / La production des fruits rouges au Maroc ne connaît pas la crise
une saisonnière marocaine en train de cueillir des fruits rouges

La production des fruits rouges au Maroc ne connaît pas la crise

Fruits rouges dans la Gharb: Le label Maroc se fait une place de choix à l’étranger

Les fraises, les framboises ou encore les myrtilles. Ces fruits rouges marocains connus pour leur qualité nutritionnelle, se font une place privilégiée dans les marchés étrangers très exigeants.

Principalement destinée à l’exportation, la production des fruits rouges ne connaît pas la crise, justement, parce qu’en plus des conditions édapho-climatiques favorables, les agriculteurs ont diversifié leurs techniques et leurs moyens en vue d’optimiser l’irrigation en quête d’une moisson généreuse.

S’échelonnant de novembre à mi-mars, la culture des fruits rouges, en principe délicate surtout dans la plaine du Gharb, nécessite un savoir-faire et un suivi très minutieux (choix du sol, usage des serres, …). Faute de quoi, la filière se voit pénalisée.

La région de Rabat-Salé-Kénitra occupe la première place au niveau national avec une superficie de 4360 hectares de fruits rouges, dont 2400 hectares de culture de fraises, 1200 hectares de myrtilles, 700 hectares de framboises et 60 hectares d’autres types, a indiqué, à la chaîne d’information de la MAP (M24), le chef d’arrondissement du développement agricole Sidi Allal Tazi, relevant de l’Office Regional de Mise en Valeur Agricole du Gharb (ORMVAG), M. Mustapha Ait Bella.

“Quatre (4) millions de jours de travail par an, en particulier au profit des femmes rurales, sont assurés par le secteur en termes d’offres d’emploi dans la région”, a-t-il fait savoir, relevant à cet égard, que la production varie entre 140.000 et 150.000 tonnes par an, avec des rendements affichant entre 35 à 45 tonnes par hectare pour les fraises, entre 10 et 25 tonnes par hectare pour les myrtilles et 10 à 15 tonnes par hectare pour les framboises.

MAP

Regardez aussi

Alzheimer : les carottes et les tomates aideraient à lutter contre la maladie

Carottes : une crise de surproduction au Sénégal

Carottes : au Sénégal une crise de surproduction génère de grandes pertes. Au Sénégal la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *