AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / La pomme de terre est-elle vraiment un légume ?
Pommes de terre
Pommes de terre - ph : DR

La pomme de terre est-elle vraiment un légume ?

Aux États-Unis, un débat enflamme actuellement scientifiques, agriculteurs et parents : la pomme de terre, longtemps considérée comme un légume incontournable, pourrait être rétrogradée dans la catégorie des céréales. Cette controverse est le fruit des réflexions du Comité consultatif des directives alimentaires américaines, dont les conclusions pourraient bouleverser la manière dont les Américains perçoivent ce tubercule emblématique.

Pour les botanistes, la question ne se pose même pas : la pomme de terre, tubercule comestible issu de l’espèce Solanum tuberosum, est bel et bien un légume. Cependant, lorsque la diététique s’en mêle, les choses se compliquent. Selon le Wall Street Journal, le Comité consultatif des directives alimentaires américaines envisage sérieusement de reclasser la pomme de terre de la catégorie des légumes à celle des céréales, cette dernière englobant non seulement les céréales traditionnelles comme le riz et le blé mais aussi d’autres aliments riches en glucides, une caractéristique partagée par la patate gorgée d’amidon.

Le débat ne se limite pas à des discussions abstraites. Certains parents, déjà convaincus que la pomme de terre ne devrait pas être classée parmi les légumes, ont exprimé leur désaccord. Une illustration de cette divergence d’opinions a été observée lorsqu’un épisode du dessin animé Peppa Pig a mis en scène une patate déclarant être un légume, provoquant l’indignation de nombreuses familles.

Les critiques les plus virulentes proviennent toutefois du secteur agroalimentaire. L’industrie de la pomme de terre craint que ce repositionnement ne conduise à une étiquetage différent, simplement parce que certaines personnes préfèrent les frites au riz. Les représentants de l’industrie céréalière s’inquiètent quant à eux des possibles carences nutritionnelles si les Américains devaient remplacer certaines céréales par des légumes riches en glucides.

Cette polémique intervient à un moment clé, alors que le département américain de l’Agriculture (USDA) et celui de la Santé et des Services sociaux (HHS) envisagent de mettre à jour les directives nationales sur l’alimentation pour 2025. Ces directives influent non seulement sur les conseils nutritionnels donnés aux Américains mais également sur les repas servis dans les cantines scolaires.

Cependant, la question sous-jacente pourrait être moins liée à la catégorisation de la pomme de terre qu’à la manière dont elle est préparée. Selon des chercheurs en nutrition cités par le Wall Street Journal, la pomme de terre conserve ses bienfaits pour la santé, tels que le potassium et la vitamine C, tant qu’elle n’est pas frite. Or, près de la moitié des patates consommées aux États-Unis sont transformées en produits surgelés, principalement des frites, selon l’USDA.

Finalement, cette querelle alimentaire soulève des questions plus profondes sur les habitudes alimentaires et la préparation des aliments. Alors que la pomme de terre et la tomate partagent un ancêtre commun, cette dernière a été privilégiée par les agriculteurs au fil des générations pour ses fruits. De là à imaginer une explication à l’affinité entre les frites et le ketchup, il n’y a qu’un pas. Le débat continue de faire rage, et seul l’avenir dira si la pomme de terre restera fidèle à sa réputation de légume ou se laissera emporter par la vague des céréales.

Partager

Regardez aussi

Maroc lancement du concours Green Start-up

ICESCO : lancement de l’initiative “Biotechnologie pour une agriculture durable”

L’Organisation du Monde islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a lancé, récemment, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *