AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Les oignons marocains très appréciés en Afrique de l’Ouest
Le Sénégal ferme ses frontières aux importations oignons néerlandais
Oignons - photo :DR

Les oignons marocains très appréciés en Afrique de l’Ouest

Au cours des neuf derniers mois de l’année en cours (juin 2022 – février 2023), le Maroc a déjà exporté plus de 65 000 tonnes d’oignons, soit plus que l’ensemble de l’année précédente 2021/2022 (60 000 tonnes). De plus, les exportations marocaines d’oignons ont connu une augmentation de six fois au cours des cinq dernières années !

Les oignons doivent être mentionnés comme l’une des catégories de légumes les plus exportées au Maroc. En 2022, les oignons étaient le troisième légume le plus exporté du Maroc après les tomates et les poivrons. Les exportations d’oignons atteignent généralement leur pic en juillet-août et diminuent ensuite jusqu’en février.

La géographie des exportations marocaines d’oignons a également changé au cours des dernières années. Au cours de l’année 2017/2018, les exportateurs marocains étaient principalement concentrés sur la Mauritanie, la Côte d’Ivoire et certains autres pays africains. De plus, environ un tiers des volumes d’exportation d’oignons avaient les Pays-Bas comme destination selon East-Fruit.

À ce jour, les Pays-Bas représentent seulement 6% des exportations totales d’oignons en provenance du Maroc. Pendant ce temps, les parts du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali ont considérablement augmenté, atteignant respectivement 16%, 26% et 28%. Le Maroc est désormais le plus grand exportateur d’oignons au Mali et se classe au deuxième rang parmi les fournisseurs d’oignons au Sénégal et en Mauritanie.

Ainsi, les exportations d’oignons en provenance du Maroc sont actuellement axées sur l’Afrique de l’Ouest, ou plutôt sur la partie occidentale du Sahel africain. EastFruit a déjà rapporté que les pays du Sahel sont contraints d’augmenter leurs importations de nombreuses denrées agricoles. Aujourd’hui, le Sahel est sérieusement menacé par la famine, et le Maroc, aux côtés d’autres fournisseurs tels que les Pays-Bas ou la Belgique, comble le déficit de produits alimentaires dans la région.

Partager

Regardez aussi

Rencontre organisée, mardi (12/07/16) à Rabat, par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLD) sous le thème "Les coopératives forestières, un cadre adéquat pour faire face aux effets des changements climatiques", à l’occasion de la journée internationale des coopératives.

Béni Mellal célèbre la Journée Internationale des Coopératives

Le jeudi, Béni Mellal a vibré au rythme de la Journée internationale des coopératives, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *