Accueil / Technique / Cahier Technique / Myrtilles : Récolte et gestion en post-récolte
Myrtilles : Récolte et gestion en post-récolte
Myrtilles : Récolte et gestion en post-récolte

Myrtilles : Récolte et gestion en post-récolte

Myrtilles : Récolte et gestion en post-récolte

La culture de la myrtille au Maroc dispose d’un fort potentiel. Dans le monde entier, la consommation de myrtilles s’accroît considérablement et la maîtrise des techniques de récolte et de la gestion en post-récolte de ce petit fruit permettra d’éviter de réels manques à gagner. 

Cueillette

Il faut laisser les fruits sur les plants 3 à 5 jours après qu’ils ont pris une couleur bleue uniforme. En effet, on doit vérifier la couleur des myrtilles autour de la cicatrice de la tige des fruits et éviter ceux qui ont encore une coloration verte ou rouge.

Après que les fruits soient devenus bleus, leur taille augmente encore d’un quart à un tiers. Par ailleurs, leur teneur en sucre ainsi que leur saveur s’améliorent également.

Généralement, le prix de vente des premières myrtilles sur le marché est plus élevé. Ainsi, pour cette raison, les agriculteurs récoltent leurs fruits dès qu’ils deviennent tout bleus. La teneur en sucre des fruits augmente pendant leur formation et cela continue après qu’ils sont devenus bleus, jusqu’à des teneurs de 15 % et plus.

La fréquence de la cueillette dépendra de la période de l’année et de la température dans les champs. Au début de la saison, on peut faire la cueillette 1 ou 2 fois par semaine, et jusqu’à 5 fois et plus par semaine aux périodes de pointe et avec des températures élevées.

Le même personnel peut être assigné à la cueillette le matin et à l’emballage en fin de matinée et pendant l’après-midi. Par conséquent, les plus grandes exploitations auront besoin d’effectuer la cueillette et l’emballage à partir du début de la matinée et durant toute la journée.
Généralement, on emploie 8 à 10 cueilleurs par hectare – ce nombre atteint 25 à 30 cueilleurs durant les périodes de pointe avec des plants matures.

La production varie quelque peu selon les variétés et la température. En plus de cela, un seul cueilleur peut récolter 3 à 4 kg par heure selon la variété et l’avancement de la saison. Les fruits sont récoltés dans de petits seaux de 1 à 2 litres que l’on porte à la ceinture. Par la suite, la récolte est portée dans une ligne d’emballage de terrain centralisée, couverte, où l’on trie et emballe les fruits par taille dans des boîtes à double coque en plastique transparent, qui sont pesées et rangées sur des plateaux en carton.

La boîte à double coque d’environ un quart de litre utilisée pour le marché des États-Unis et plusieurs marchés internationaux a généralement une capacité de 125 à 175 grammes. Pour la cueillette, il faut, si possible, utiliser un seau qui se porte en bandoulière ou qui s’attache à la ceinture afin de libérer les deux mains du cueilleur.

Avec le pouce, on roule les myrtilles mûres à partir de la grappe dans la paume de la main. Il faut placer les mains en dessous des grappes. Ceci permet d’assurer que les myrtilles ne tombent pas par terre. Le cueilleur ne doit pas trop remplir ses mains et doit éviter d’écraser les fruits.

On manipulera les fruits avec soin et on les touchera le moins possible afin de ne pas enlever la fine pellicule cireuse qui recouvre le fruit réduisant les risques de blessures conduisant à la pourriture du fruit.

Les fleurs et les fruits sont sensibles au gel. Ainsi, il est nécessaire donc de protéger les plants s’il y a un risque de gel. Par ailleurs, les pluies torrentielles peuvent percer les fruits si elles surviennent durant la période de récolte. Une irrigation irrégulière peut aggraver le risque de craquelures des fruits alors que le maintien d’une humidité uniforme durant le développement des fruits l’amoindrira.

Il faut cueillir toutes les myrtilles mûres d’un buisson avant de passer au suivant et ne récolter que les fruits bien mûrs. On laissera les fruits verts pour les prochaines cueillettes. En plus, on tiendra les fruits cueillis à l’ombre jusqu’à leur transport à l’abri de la ligne d’emballage.
En effet, la température des fruits peut augmenter rapidement sous les rayons directs du soleil.

Gestion des myrtilles en post-récolte

Opérations d’emballage

Pour les petites cultures de 2 à 4 hectares, les agriculteurs peuvent généralement faire le tri et l’emballage à la main. Après les tris de qualité et de calibrage, on pèse et on ferme les boîtes à double coque en plastique. Généralement, on place 12 boîtes à double coque sur un plateau d’expédition en carton ondulé standard. Le type d’emballage peut varier selon le marché international ou le détaillant spécialisé.

Par la suite, on s’informera auprès de l’agent commercial, du réceptionnaire des fruits ou du détaillant pour déterminer les tailles et les modes d’expédition optimaux pour chaque marché.

On consultera également un spécialiste de la mise en marché pour concevoir des étiquettes d’expédition et de contrôle d’inventaire appropriées ainsi qu’un logo commercial.

Il existe diverses tailles de lignes d’emballage pour les gros volumes de fruits. Les lignes d’emballage incluent des ventilateurs refoulants afin d’éliminer les déchets, des tables de tri. Ceci permet d’enlever les fruits invendables et des cribles de classement pour éliminer les fruits qui n’atteignent pas la taille minimale exigée sur le marché. Il ne doit y avoir qu’une seule couche de fruits sur le tapis d’inspection.

  • On nettoiera la zone d’emballage chaque jour avec un détergent et de l’eau, et on la pulvérisera avec une solution contenant 5 % de Chlorox ou d’eau de Javel (hypochlorite de sodium).
  • Il ne faut pas ramasser de fruits impropres à la vente ni de débris végétaux dans les contenants de récolte, il vaut mieux les laisser dans le champ.
  • On ne lave pas les myrtilles fraîches avant leur emballage.
  • On apportera les fruits à la station d’emballage aussi vite que possible et on stockera les fruits non emballés dans une chambre froide jusqu’à leur
    emballage.
  • On les emballera et les refroidira le plus rapidement possible. Les systèmes et installations de refroidissement qui sont utilisés pour les fraises
    au Maroc devraient bien convenir aux myrtilles.
  • Il faut refroidir les fruits à 0-1 ˚C pour faciliter leur manutention et leur stockage : Si l’on ne protège pas le plus rapidement possible la cueillette de la chaleur qui règne dans le champ, la durée de conservation des fruits diminuera.

Myrtilles en chambre froide après la récolte   

Réfrigération à l’air forcé   

Avant l’expédition, les fruits emballés doivent être refroidis par un système de réfrigération à air forcé. Les chambres de refroidissement passives ne parviennent pas à bien refroidir des fruits destinés à des marchés lointains. Dans ces chambres froides, l’air froid prend beaucoup plus de temps pour atteindre les fruits à l’intérieur des boîtes, ce qui ne garantit pas une réfrigération adéquate. Des fruits chauds peuvent faire « suer » les autres fruits par condensation. Les agriculteurs peuvent utiliser un « tunnel de Californie » pour refroidir à l’air forcé dans une chambre froide.

On empile les plateaux de boîtes de fruits sur deux rangées de part et d’autre d’un couloir. On en ferme une extrémité à l’aide d’une bâche, avec laquelle on couvre également le sommet des deux rangées de plateaux jusqu’à l’entrée du « tunnel » ainsi formé.

Lorsque le tunnel est bien fermé, on place un ventilateur devant son entrée, et ce dernier pousse l’air froid dans le tunnel, puis à travers les piles de plateaux.

Une fois que les fruits ont atteint la température désirée, on doit les enlever du courant d’air du tunnel afin d’éviter qu’ils ne dessèchent.

On vérifie la température des fruits avec un thermomètre. Un technicien en réfrigération peut calculer, à partir du volume maximal de fruits par heure, les besoins en réfrigération et la puissance du ventilateur.

On stockera les plateaux de myrtilles pré-réfrigérées à 0 ˚C et à 85 % à 95 % d’humidité relative. Avec une cueillette, une sélection à l’emballage, une manipulation et une préréfrigération attentive, les myrtilles dans leurs boîtes auront une durée de conservation de 14 à 21 jours, voire plus.

Contrôle de la qualité

Un emballeur chargé du contrôle de la qualité doit vérifier au hasard 1 à 5 plateaux sur 100. Il en versera le contenu dans un récipient peu profond pour examiner les fruits. Il vérifiera également le poids des boîtes de myrtilles, poids qui doit dépasser de 5 à 10 % le poids indiqué afin de compenser la perte due à la déshydratation.

Guide de la production de Myrtilles au Maroc

Regardez aussi

Comment cultiver, exploiter et entretenir les cultures fourragères ?

Comment cultiver, exploiter et entretenir les cultures fourragères ?

Comment cultiver, exploiter et entretenir les cultures fourragères ? L’augmentation de demande des produits alimentaires, …

Un commentaire

  1. Avatar

    BONJOUR je suis passionné d’agriculture de cueillette en particulier je voudrais connaitre la periode de la cueillette ainsi que la formation de la main-d’œuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *